Congo-Kinshasa: Gouvernement - Laurent Batumona réclame 4 postes ministériels

Les Forces Politiques et Sociales Alliées à l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), disposent désormais d'un somptueux édifice qui abrite leur siège. C'est le résultat des laborieux efforts entre la Coordination et les partis politiques, Associations et Personnalités membres de ce regroupement politique.

Le Haut représentant du Chef de l'Etat, le Patriarche Kitenge Yesu, assisté de par la Coordination des FPAU notamment, par l'Honorable Laurent Batumona et son Adjoint Elysée Bokumwana, a procédé à la coupure du ruban symbolique d'inauguration du joyau bâtiment au cours d'une double cérémonie pleine de couleurs. Puis, il a assisté à la signature de la Charte constitutive des FPAU où 38 partis politiques, Associations et Personnalités ont adhéré à ce grand regroupement politique.

La cérémonie a été, en plus, marquée par trois allocutions. D'abord du Coordonnateur adjoint, qui assume l'intérim des Fpau, l'Honorable Elysée Bokumwana ; ensuite de l'Honorable Laurent Batumona et, enfin, du Patriarche Kitenge Yesu. Prenant la parole, Elysée Bokumwana a présenté les structures des FPAU après avoir salué, au nom de la Coordination, tous les invités d'honneur qui ont rehaussé de leur présence à cette grandiose cérémonie.

Dans son allocution, l'Honorable Batumona a rendu grâce à Dieu. Pour lui, un jour s'est levé. Cette inauguration est un nouveau départ, un symbole de la réaffirmation des FPAU en tant que vitrine de regroupements politiques qui soutien manifestement et de manière indéfectible les actions du Chef de l'Etat, Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Avec émotion et un sentiment d'immense joie, Laurent Batumona a affirmé que cette inauguration est un couronnement des efforts consentis qui sont à la base de la création de l'Union sacrée de la Nation. Il a exprimé sa grande satisfaction du combat politique mené aux côtés du Président Etienne Tshisekedi wa Mulumba, d'heureuse, depuis son rappel de troupes au Rassemblement jusqu'à la victoire à l'élection présidentielle 2018 qui a porté Félix Tshisekedi à la magistrature suprême. "Cette lutte a laissé de veuves, veufs, orphelins et handicapés". Il a salué l'élévation de Mboso N'kodia Mpwanga au perchoir de l'Assemblée nationale et de Modeste Bahati au Sénat. Il a précisé qu': "à ce jour, les FPAU regroupent en son sein 68 partis politiques, 20 Associations, 40 personnalités politiques, en plus de 38 grands adhérant qui ont signé leur adhésion tout à l'heure".

Cette équipe, a-t-il soutenu, constitue désormais une machine pour la victoire de l'Union sacrée de la Nation aux élections prochaines. Ce qui lui a fait dire sans crainte, ni peur que l'Union sacrée est l'émanation des Forces Politiques sociales Alliées à l'Udps.

L'occasion faisant le larron, Laurent Batumona s'est attardé sur le bilan de quatre ans des FPAU. Il a relevé le fait que les FPAU ont organisé 166 plénières. C'est parmi celles-ci qu'est sortie l'idée de la première évaluation physique du programme de 100 jours initié par le chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Il a indiqué que c'est la première structure politique en RDC à se mobiliser pour arriver à obtenir le fonds pour la poursuite des travaux. Avec Jean-Marc Kabund a Kabund en tête avec le FPAU, une deuxième évaluation a lieu. Elle a abouti à la déclaration appréciée par le peuple sur les sauts-de-mouton.

Le Mouvement de Solidarité pour le Changement, MSC sigle, a, à travers les FPAU, organisé un grand meeting au stade vélodrome de Kintambo sous le leadership de Kitenge Yesu, le cerveau moteur.

S'agissant des tractations sur le nouveau gouvernement dont les noms de ses membres seront connus incessamment, Laurent Batumona s'est souvenu de tous les morts, les martyrs, les veufs et veuves, des orphelins et des stigmates de gaz lacrymogènes pour revendiquer les postes ministériels. Il n'est pas allé par le dos de la cuillère pour rappeler sa loyauté, la fidélité de son regroupement politique les FPAU pour réclamer à Sam Lukonde 4 postes ministériels, 3 vice-ministres ; 2 postes de Ministre d'Etat. Il a émis le vœu de ne pas tenir compte du poids numérique du Palais de la nation. "Nous recommandons au Président de la République, le dernier arbitre de tenir compte de revendications des FPAU et à Kitenge Yesu d'y veiller".

Prenant la parole à son tour, le Patriarche Kitenge Yesu a rassuré tout le monde que la vision de l'Union sacré de la nation est une réponse à la préoccupation du Congolais. Les FPAU ont le devoir constitutionnel de concourir à l'expression du suffrage et au renforcement de la conscience nationale. "A cette fin, il nous est permis d'avoir un siège d'une famille politique sur le boulevard Triomphal pour triompher sur toute adversité sur la voie de la conservation du pouvoir que nous avons acquis de longue lutte". Cette lutte, a-t-il ajouté, concrétise la vision de l'Union sacrée de la nation par le Chef de l'Etat et dont nous sommes porteurs, vulgarisateurs au nom de l'intérêt supérieur de la nation afin d'endiguer l'insécurité pour la stabilité et le développement de notre pays.

Le Patriarche Kitenge Yesu ne s'est pas retenu pour parler des intentions malveillantes d'un ministre de Dieu. Il a juste clarifié que quelqu'un qui se balance entre la passion et le devoir compromet un devenir de la population. Car, l'Union sacrée est devenue une réalité collective. Pour lui, ce qu'un homme peut rêver ce n'est qu'un rêve. Mais ce que beaucoup rêvent ensemble c'est le début d'une nouvelle réalité. "Notre détermination à tous, notre action à tous ce n'est pas de voler une brique. Notre action est celle de construire le jour au jour, brique par brique, sans en voler une". Rassurante, la vision de l'USN éclaire désormais l'avenir, elle conduit un peuple en lui montrant un avenir. Il a affirmé que l'USN est la communion de Dieu pour Dieu pour sauver la Rdc.

L'Homme de 28 vérités a donné un dernier avertissement à l'homme de Dieu qui joue à l'homme politique de ne pas faire un procès d'intention au Chef de l'Etat avec des insinuations malveillantes. Car, le Président Félix Tshisekedi est respectueux de la constitution, de droit de l'homme et du citoyen et tient au respect du programme des élections. Avant de couper le ruban symbolique, il a apporté son soutien au Premier Ministre, pour sa loyauté et sa droiture. Les messages de soutien sont également lancés à l'endroit des Présidents de l'Assemblée Nationale et du Sénat.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.