Madagascar: Tribunal Arbitral du Sport - Deux ans de suspension pour Ahmad

ALLAFRICA
Ahmad Ahmad

Le verdict du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) est tombé hier. Le président Ahmad a finalement écopé de deux ans de suspension et d'une amende de 50 000 francs suisses. Une sanction révisée à la baisse car au lieu de cinq ans, Ahmad n'a eu que deux ans. De même la sanction financière est passée de 200 000 francs suisses à seulement 50 000 francs suisses.

Comme par hasard, la sanction de la FIFA est tombée en novembre au moment où il s'apprêtait à faire campagne pour un second mandat et surtout avec l'aide des 46 sur 54 fédérations africaines.

Crime de lèse majesté. Autrement dit, si les élections avaient eu lieu en ce moment, Ahmad remporterait encore haut la main la victoire. Mais ce n'était pas du goût de la FIFA qui a eu la main lourde sur un président dont la première faute est d'avoir mis fin à la mission de la mise sous tutelle de la CAF par Fatma Samura, la Secrétaire Générale de la FIFA en mission. Du coup, on sentait le coup venir de la FIFA qui ne digérait pas cet « affront » perçu comme un crime de lèse majesté et que tôt ou tard, Gianni Infantino allait sévir.

Un coup plutôt politique que sportif pour Ahmad qui ne pourra pas se présenter aux élections. Elles auront lieu le 12 mars au Maroc mais de toute évidence, le président Ahmad n'a aucune chance car les trois candidats ont fait bloc derrière le Sud-Africain Patrice Motsepe. Le candidat de la FIFA qui a avancé ce principe d'unité africaine.

Ridicule. Un processus ridicule qui offre la part belle aux quatre candidats car avec Motsepe au poste de président, le Sénégalais Augustin Senghor, l'Ivoirien Jacques Anouma et le Mauritanien Ahmed Yahia se partageront les postes de vice-présidents et de conseiller de la CAF.

Un deal qui n'a rien de démocratique que se devait de condamner ce fameux comité d'éthique à l'origine de la sanction d'Ahmad. Mais voilà qu'au nom de l'unité du football en Afrique, on se permet de tout arranger avant l'heure rendant ainsi superflues les élections de Rabat.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.