Madagascar: Football - Ahmad reste un supporter

Patrice Motsepe, fondateur et président exécutif, African Rainbow Minerals, Afrique du Sud au Forum économique mondial sur l'Afrique 2015 à Cape Town.

Dans un communiqué de presse publié sur son compte Twitter, Ahmad a abordé son interprétation de la sentence finale du TAS. Il y apporte des explications à propos des éléments d'accusation.

Je resterai un supporter et observateur assidu du football, la passion de ma vie. Voilà la première réaction d'Ahmad, quelques heures après la publication de la sentence finale du Tribunal Arbitral du Sport.

Un post mis en ligne sur son compte Twitter, son principal canal de communication dernièrement. Son tweet est accompagné d'un long communiqué de presse. Le président sortant de la Confédération Africaine de Football se penche plus particulièrement sur l'interprétation du TAS concernant les accusations qui pesaient contre lui.

Il appuie sur l'absence d'unanimité concernant le financement du pèlerinage des présidents de fédérations nationales à La Mecque sur invitation de l'UAFA : « Les relations de partenariats entre la CAF et ses parties prenantes, en 2017, étaient au point mort. Accepter cette invitation était du devoir de la CAF dans un souci d'unification du football africain. Le fait que le TAS n'ait pas décidé à l'unanimité sur ce point montre qu'il est soumis à l'interprétation de chacun ». Pour rappel, la FIFA avait établi que ce déplacement n'avait « aucun rapport direct avec le football ».

Situation chaotique

Parmi les charges retenues figure également la non-comptabilisation de diverses transactions financières. Ahmad a apporté des éclaircissements sur ce point: « Les éléments comptables sans bases contractuelles ou règlementaires entre 2017 et 2019 ont tous été versés de façon honnête, juste et loyale. Si certains sont mal sourcés, c'est que la situation chaotique dans laquelle nous avons trouvé la CAF en 2017, a impliqué trois années de réforme ». Selon lui, ces trois exercices ont permis de « mettre en place des fonctions aussi basiques qu'une comptabilité efficace, et des paiements par virements bancaires plutôt qu'en argent liquide ».

L'homme politique de 61 ans conclut son communiqué en remettant une couche à propos de cette période 2017-2019. Il évoque notamment des tensions entre la CAF et la FIFA : « Tout connaisseur de la CAF le saura et interprétera le fait que la FIFA ait enquêté sur ces années précises d'instabilité, que mon équipe et moi avons résolu, au moment où des désaccords politiques sont survenus entre le Comité Exécutif de la CAF et de la FIFA »

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.