Afrique de l'Ouest: Marchés boursiers de l'Uemoa - Les indices sectoriels ont terminé dans le vert la semaine dernière

Dans sa Revue hebdomadaire des marchés de la semaine du 1 au 5 mars, Impaxis Securities, société de gestion et d'intermédiation sénégalaise informe que le mois de février a été marqué par d'excellentes performances (Brvm Composite : +3,63% à 138,68 points ; Brvm10 : +7,84% à 122,71 points) contrairement au mois de janvier (Brvm Composite : -7,95% à 133,82 points ; Brvm 10 : -13,06% à 113,79 points).

Selon Impaxis, cette première semaine de mars n'est pas restée en marge de cette reprise. L'ensemble des indices sectoriels ont terminé dans le vert, le Brvm. La valeur totale des transactions est ressortie à 1 525 387 515 FCFA pour un volume de 399 114 titres transigés.

La valorisation du marché action à date du vendredi 5 mars s'établissait à 4 200 036 953 476 FCFA. Les sentiments des acteurs du marché régional semblent être portés par un certain optimisme vis-à-vis des actions.

Les déterminants de ce retour d'appétence pour les actifs risqués ces dernières semaines seraient liés aux anticipations des investisseurs sur à la reprise économique avec notamment le début des campagnes de vaccinations fin février dans la majorité des Etats de l'union.

Un autre facteur est la conclusion du Comité de politique monétaire de la Bceao début mars qui révèle que la reprise de l'activité économique dans l'Uemoa s'est accélérée au quatrième trimestre 2020, avec une hausse de 1,3% du PIB par rapport à la même période de l'année précédente, après 0,6% un trimestre plus tôt. «Ce regain de vigueur reflétant l'accélération du rythme de progression de la valeur ajoutée dans l'ensemble des secteurs d'activité, consécutive à la reprise progressive de la demande intérieure.

Dans le même temps, l'assurance de la Bceao quant à la continuité de sa politique monétaire docile et la baisse des taux des obligations d'Etat observée avec la mise en place des obligations de relance en février, conforte une hausse du marché actions », explique Impaxis.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X