Sénégal: Affaire Sonko / Adji Sarr Grande Interview d'Ahmed Aidara - Le Capitaine de Gendarmerie Omar Touré se confesse et accable le Ministre de la Justice et le Procureur de la République

Le célèbre présentateur du groupe D-Médias Ahmed AIDARA démêle l'écheveau et déflore certains pans de l'affaire Adji Sarr- Ousmane SONKO. Dans une interview exclusive bien menée avec le Capitaine Omar Touré, qui était en charge de l'enquête, le public commence à découvrir certains secrets du dossier.

Le Capitaine Touré considère que ses principes ont été bafoués. C'est la raison pour laquelle, il a rendu sa démission. Dans cette affaire de mœurs qui a fini par secouer le Sénégal, le capitaine Omar Touré a souligné que l'enquête a été bâclée. Il réclame ainsi la démission du Procureur et celle du ministre de la Justice. "Mes principes ont été bafoués, j'ai démissionné ". Dans l'âpreté de l'investigation journalistique, Ahmed AIDARA est sorti des sentiers battus, en décrochant cette pièce maîtresse du dispositif de l'enquête. L'officier a publié sur sa page Facebook, une note montrant sa démission au Président de la République Macky Sall, par voie hiérarchique, en renonçant volontairement et d'une manière absolue aux prérogatives attachées à son grade.

« Quand l'État ne respecte pas les obligations envers moi, je pense que je ne suis pas tenu de les respecter. Durant les deux ans que j'ai fait à la Section de Recherche, j'ai rédigé ou corrigé plus de 1500 procès-verbaux.

Malheureusement, c'est dans l'affaire la plus simple que ma crédibilité a été remise en cause. Ce qui fait qu'aujourd'hui j'ai le droit d'informer les sénégalais pour qu'ils soient au courant. C'est dans cette dynamique que des agents me suivent et me contrôlent. Avant de rédiger ma démission, j'ai eu à rencontrer mon Commandant. Je lui ai fait savoir que des gens me suivent de partout, pour anticiper mes mouvements ». C'est depuis la fuite du procès-verbal concernant cette enquête que le capitaine Touré est suivi par des individus qui seraient des éléments de la Direction nationale du renseignement sénégalais. Des autorités de la Gendarmerie m'ont proposé de dire que ma page a été piratée...

Le capitaine Omar Touré de souligner dans cette interview que depuis la publication de sa démission sur sa page Facebook, des autorités de la gendarmerie avec qui, il entretient de très bonnes relations, l'ont appelé pour lui proposer de dire que sa page a été piratée.

« J'ai dit niet ! Désormais, quand je serais libre, les gens sauront que j'écris bien. En un certain moment, je me dis que c'est mon honneur qui est mis en jeu. Le lundi dernier, on m'a informé qu'un médecin est venu à mon bureau pour constater que je suis dans un état de démence. Tout ça c'est remettre en cause l'intégrité de la gendarmerie » a déclaré Omar Touré.

Ce dernier de poursuivre : « tout émane de la vidéo que j'ai partagée. Les sénégalais aiment la diversion. Il fallait la créer pour que l'opposant qui est à l'origine des manifestations soit libéré et que je puisse parler. Dans cette vidéo, le capitaine Touré a fait croire à tout le monde qu'il était dans la ville de Touba, alors que non. Selon lui, son objectif était de faire en sorte qu'on aille le chercher dans cette localité.

La démission du Procureur et celle du ministre de la Justice réclamée

Lors de cet entretien exclusif avec Ahmed Aidara, la gestion par la Section de Recherche de la Gendarmerie nationale du dossier Ousmane Sonko-Adji Sarr a aussi été évoquée.

«Les prélèvements effectués sur la fille ne sont pas crédibles. Alors c'est aux sénégalais d'en tirer les conclusions », révèle le capitaine démissionnaire. Par ailleurs, ce dernier réclame la tête du Procureur de la République et du ministre de la Justice, qui selon lui doivent démissionner. « La procédure de l'enquête a été bâclée dans la mesure où le procureur nous a mis une pression, à un tel point qu'on ne pouvait pas terminer les procès-verbaux. Beaucoup de choses ont été omises. Dans cette affaire la gendarmerie est restée debout.

Aujourd'hui, je me considère comme démissionnaire, mais il faut accepter que la gendarmerie a été cruciale », dira le capitaine Omar Touré pour conclure.

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.