Sénégal: Augustin Senghor, président de la FSF - «La déception est grande mais nous allons continuer le travail»

Patrice Motsepe, fondateur et président exécutif, African Rainbow Minerals, Afrique du Sud au Forum économique mondial sur l'Afrique 2015 à Cape Town.

RABAT, Maroc - La déception est grande chez les cadets sénégalais qui vont quitter Rabat ce jeudi suite à l'annulation de CAN U-17 par la CAF, alors qu'ils visaient le titre continental après avoir remporté haut la main le tournoi Ufoa A. Présent dans la capitaine politique et administrative du Royaume chérifien pour les besoins de la 43eme assemblée générale élective de la CAF, Me Augustin Senghor s'est rendu à leur hôtel hier, mercredi pour leur remonter le moral.

«Je pense qu'on peut imaginer leur déception en apprenant l'annulation de la CAN à 5 jours du début de la compétition. Et d'ailleurs quand on est venu, comme on était accompagné par un responsable de l'administration de la CAF, dès qu'il s'est présenté, la première question que le capitaine lui a posé est de savoir la cause de l'annulation du tournoi. Donc ça veut tout dire. Ils étaient à quelques jours de vivre un rêve d'enfant qui était de porter le maillot national pour jouer la première CAN de leur vie. On peut comprendre que leur déception soit légitime. Et malheureusement il fallait leur tenir un bon discours pour qu'ils comprennent qu'on recule pour mieux sauter. Et qu'il faut se préparer pour les échéances futures.

Depuis quelques années, on leur a dit que quand nous commençons une campagne avec une génération, c'est pour aller très loin dans le temps avec elle. Et je leur citais l'exemple de la génération précédente avec Pape Matar Sarr qui est aujourd'hui en train de toquer aux portes de l'équipe A. Donc ça veut dire que ça peut aller très vite pour eux. Ils vont rejoindre, pour certains, l'équipe U20. D'autres resteront en U17. Mais ce que nous comptons faire, c'est de continuer à les préparer, les faire jouer des tournois, les garder en regroupement. Et dans leurs académies aussi. Parce que le suivi nécessaire pour cette interconnexion entre les différentes générations de nos équipes nationales doit rester de rigueur chez nous pour que cette étape qui a été sautée puisse être rattrapée à l'échelon supérieur.

C'est-à-dire avec la catégorie U20 parce que bientôt les éliminatoires ne vont pas tarder. Mais pour ceux qui restent encore en U17, ils auront une autre campagne à mener parce que le talent ne manque pas au Sénégal. Et ils vont simplement différer leurs ambitions. Quand j'étais allé les voir à Guéréw, ils avaient promis d'amener le premier trophée continental dans notre pays. Ils n'ont qu'à remettre ça pour le futur. Nous pouvons compter sur eux. C'est une génération talentueuse mais aussi qui a un mental de fer comme elle l'a montré à Thiès. Oui c'est du gâchis.

Malheureusement en Afrique on insiste beaucoup sur les élites, les équipes A. mais je pense que c'est au niveau des petites catégories qu'on doit mettre l'accent. Il ne faudrait pas qu'on prenne ces compétitions des jeunes à la légère. Parce que c'est de l'avenir du football africain qu'il s'agit. Et effectivement on peut percevoir ça comme du gâchis. Mais à l'impossible, nul n'est tenu. Les motifs qui ont été avancés par le pays hôte ont fait que comité d'urgence a dû s'aligner pour décider de l'annulation. Parce qu'effectivement l'autre problème aussi, en cas de report, comme l'avait souhaité par la partie marocaine au mois de juillet, c'est qu'entretemps, avec les problèmes d'IRM, certains joueurs seraient hors de cette catégorie. Et ce serait quelque part injuste.

Reporter allait poser problème si on sait que les calendriers seront hyper chargés dans les mois qui viennent. Donc cette annulation doit se comprendre comme cela. Ça fait mal, mais il faut l'accepter et surtout continuer à travailler avec cette génération. C'est valable pour le Sénégal, mais aussi pour les autres pays. Il y'avait 5 pays qui étaient déjà là, d'autres s'étaient préparés pour venir mais n'ont pas pu faire le voyage. En raison des restrictions des autorités marocaines par rapport aux visas et un certain nombre de facteurs de transports internationaux. Mais je dois avouer que la déception est là pour eux parce qu'ils méritaient de vivre leur rêve. ».

AMEDY DIOP, CAPITAINE U20 : «Nous étions déterminés pour gagner le trophée»

« Nous étions très déterminés et engagés pour aller disputer cette CAN et la remporter. Nous avons été mis dans toutes les dispositions pour faire une bonne représentation dans ce tournoi. Pour preuve, on est venu un peu plus tôt pour pouvoir disputer deux matches de préparation avant la compétition. Malheureusement tout a été annulé. Mais on rend grâce à Dieu. Nous allons rentrer au pays et continuer le travail dans nos clubs pour revenir plus fort. Le discours du président Senghor nous a beaucoup rassurés. ».

MALICK DAF, COACH U17 : « Les jeunes commencent à digérer »

«C'est toujours un grand plaisir. Car à la base, le président est venu ici pour les élections de la CAF. Mais malgré son calendrier chargé, il s'est arrangé pour nous rendre visite à notre hôtel et partager avec nous notre déception. C'est donc un grand honneur qu'il nous a fait. Son discours aussi nous a beaucoup touchés. Comme il l'a si bien dit, il n'y a pas péril en la demeure. Il faut vite oublier cela et se remettre au travail. Ce n'est pas la fin du monde car il y'a d'autres perspectives devant nous. C'est du gâchis. Parce que ce qu'ils ont montré durant le tournoi de l'Ufoa et les matches amicaux durant la préparation montre qu'il y'avait de la place pour aller chercher quelque chose. Les jeunes étaient tellement motivés pour le faire, mais c'est dommage. On ne va toutefois pas se prendre la tête, on va continuer le travail. Ils ont l'avenir devant eux. Le plus important c'est de faire preuve d'humilité parce qu'on a une génération dorée qui peut nous valoir beaucoup de satisfaction dans le futur. Là, ils commencent à digérer. »

KHALILOU FADIGA, ANCIEN INTERNATIONAL : «Il y avait de l'émotion partout»

« Le message est fort en émotion. Parce que cette situation est vraiment triste pour la jeune génération-là qui n'aura malheureusement pas l'occasion de participer à un grand tournoi continental. Alors qu'elle le méritait bien. Les jeunes ont tout fait pour se qualifier, et de la plus belle des manières en battant une grande équipe du Mali. Malheureusement arrivés ici, les instances de la CAF et la fédération marocaine de football en ont décidé autrement. C'est une décision douloureuse pour chacun d'entre nous parce qu'on connait les qualités intrinsèques de cette équipe et ses dirigeants. Comme l'a expliqué le président Senghor, c'est avec beaucoup de recul qu'il faut analyser ce genre de situation. C'est un petit pas en arrière mais qui nous permettra dans l'avenir de réussir de grandes choses. Ils sont encore jeunes, ils ont encore beaucoup d'échelons à gravir. Que ça soit les U20, les U23 et même l'équipe A. je leur souhaite de continuer sur cette lancée là et chacun d'entre eux pourra se rappeler de ce moment-là comme un mauvais souvenir et puis passer à autre chose. »

 

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.