Togo: L'Etat togolais dans un rôle de « Ponce Pilate » ?

C'est du moins la conviction de Nathaniel Olympio, président du Parti des Togolais qui dans une réaction suite à lecture du rapport d'audit de l'Inspection Générale des Finances relevant de graves irrégularités dans la gestion des commandes des produits pétroliers, irrégularités dont le confrère Ferdinand Ayité de l'Alternative avait fait cas, par le passé.

Si cet opposant au régime de Faure Gnassingbé, juge inacceptable le fait que le gouvernement et la justice togolaise semblent fermer délibérément les yeux sur « ces violences exercées sur les finances publiques », il pense tout de même qu' « au minimum, la publication de L'Alternative a permis à l'Inspection Générale des Finances (IGF) de diligenter un contrôle au sein de plusieurs structures dont le Comité de Suivi des Fluctuations des prix des Produits Pétroliers (CFSPPP). Le rapport de ce contrôle est maintenant disponible et des éléments rendus publics par la presse. Après la publication des résultats de la mission, quelle suite la justice compte-t-elle donner à ce rapport qui produit des éléments allant dans le sens de l'agression des finances publiques comme le disait L'Alternative ? La Cour d'appel cassera-t-elle le jugement précédent ? ».

Dans la suite de sa réaction qu'il faisait sur sa page Facebook sur le sujet, M. Olympio s'il reconnait que « depuis la révélation de cette affaire sur la place publique, l'Exécutif ne cesse de répéter qu'il n'est pas directement en charge de la commande des produits pétroliers. Comme pour dire, l'Etat n'est pas concerné par cette affaire ? Mais c'est inadmissible », croit fermement que « L'Etat ne peut pas se contenter de se comporter comme Ponce Pilate dans cette affaire qui concerne l'intérêt des Togolais. Le peuple est en attente de la suite que les autorités politiques et judicaires envisagent ».

Pour information, l'audit formule entre autres recommandations, le remboursement des sommes que diverses personnalités auraient perçues de manières irrégulières.

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.