Ghana: Arsenal - Mikel Arteta explique les débuts compliqués de Thomas Partey

Recrue phare de l'été à Arsenal, Thomas Partey a connu des débuts difficiles. Récemment, Mikel Arteta a tenté d'expliquer cela par ses blessures à répétition.

Miné par des pépins physiques, Partey n'a pas pu véritablement être à la hauteur malgré quelques prestations convaincantes. Interrogé sur le sujet, l'entraineur des Gunners a évoqué des raisons qui n'ont pas permis au Black Star de flamber d'entrée.

« En ce qui concerne le rythme, il a eu un peu de mal ces dernières semaines parce qu'il n'a pas eu assez de séances d'entraînement ou de préparation, le championnat étant très exigeant », a-t-il déclaré.

« Mais vous pouvez voir sa qualité, vous pouvez voir la présence et les qualités spéciales qu'il apporte à l'équipe quand il est sur le terrain. Je pense qu'il faut simplement qu'il joue plus de matchs, qu'il acquiert une certaine chimie et une certaine compréhension avec ses coéquipiers et qu'il soit aussi en forme que possible », a conclu le technicien espagnol.

Touché à la cuisse, Thomas Partey a été éloigné des pelouses pour une durée d'un mois. A son retour en décembre, l'ancien joueur de l'Atlético Madrid a rechuté au même endroit pour la même durée d'indisponibilité. Ce qui a fait qu'il n'a joué que 16 matchs toutes compétitions confondues cette saison.

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.