Madagascar: Arabie Saoudite - L'enterrement d'une Malgache choque

Mélanie, une travailleuse malgache en Arabie saoudite a récemment été inhumée dans des circonstances insupportables. Elle avait chuté du deuxième étage d'une maison.

Atterrant. Originaire de Sambava et mère d'un enfant, Mélanie travaillait en tant que domestique en Arabie saoudite. Elle est décédée en septembre 2020. Son enterrement à l'aide d'un bulldozer, il y a quelques jours à Jubail, a suscité une vague d'indignations parmi les compatriotes. En effet pour une raison encore indéterminée, elle aurait chuté du deuxième étage d'une maison.

Les familles, proches et responsables à l'ambassade de Madagascar à Riyad ont vainement essayé de rapatrier le corps. Ils ont cotisé, mais les fonds collectés n'ont pas été suffisants. Les procédures n'ont donc pas pu être finalisées. Six mois se sont écoulés et sans cette possibilité de rapatriement, les tutelles de la victime ont décidé de l'enterrer sur place. D'ailleurs, les frontières restent fermées à cause de la pandémie.

Des Malgaches et membres du personnel de l'ambassade ont assisté aux obsèques. Certains d'entre eux ont filmé les circonstances indicibles dans lesquelles la défunte a été mise en terre. Mélanie a été déposée dans une vulgaire fosse creusée avec un bulldozer. Elle n'a jamais été mise en bière, mais tout simplement ensevelie avec son suaire.

Ce qui est manifestement incommode à l'égard des valeurs, traditions et cultures concernant notamment le respect pour les morts, selon plusieurs réactions sur Facebook. « Nous sommes sincèrement désolés pour la famille pour cette vidéo très touchante. Nous réitérons nos remerciements aux Malgaches à Dammam et autres pour leurs efforts sur l'argent qui ont permis d'alléger les charges de la famille dans l'accomplissement de l'enterrement, car il y avait des frais y afférents qu'on devait payer », avance l'ambassade.

Des travailleuses sont toujours bloquées dans les pays du Golfe pour plusieurs raisons dont la Kafala. « Elles sont exposées aux risques de violence, d'exploitation et de négligence. La perte de leurs moyens de subsistance les rend encore plus vulnérables et les expose à ces dangers », selon notre interlocuteur à l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.