Cameroun: « Piripipi » - X-Maleya, version Mbolé

Le dernier titre du groupe Afro pop s'inspire de ce rythme populaire pour faire planer ses fans.

Le Mbolé n'a laissé personne indifférent. La preuve avec « Piripipi » du groupe X-Maleya. Dans le nouveau morceau, des notes de djembé, de maracas et de castagnettes, assorties aux coups de sifflet et aux claquements des mains, éléments distractifs de ce rythme populaire, font à nouveau planer les gars du « Ghetto » d'ici et d'ailleurs. À peine diffusé le 5 février sur toutes les plateformes de téléchargement légal, le nouveau single a donné naissance au « Piripipi Challenge ».

caPlus d'une centaine de chorégraphies ont été diffusées à cet effet en l'espace de quelques semaines sur les réseaux sociaux et sur les pages officielles du groupe afro pop. A la clé, 100 000 F à gagner. Chorégraphes, amateurs et fans ont repris à leur manière les différents pas esquissés par les danseurs les plus en vue de la capitale le long du vidéogramme signé Mr. Tcheck. En trois minutes, groupes et individuels se déhanchent à l'image du jeune danseur « Maxime la vitesse officiel ». Les mélomanes « s'enjaillent » et exécutent avec exactitude la danse de la maîtresse, de la marmite, de la trompette, le « Bang la tête » et du « mongol », bref du Mbolé. Dans un système « Mimbong mi Mani bé », les danseurs se servent du « Pied de Yagami » pour bomber le torse comme « Rambo ». Les fans ne cessent de tarir d'éloges à l'endroit de Roger Samnig et Haissam Zaiter. « Tout est justement dosé », note Eugénie Ekoumou. « C'est la magie du son », s'émeut Agha Esthelyne au bas de la chaîne YouTube du groupe.

La Toile est en ébullition depuis la sortie du dernier titre du duo X-Maleya le mois dernier. « Piripipi » est joué en boucle dans les restaurants, snack-bars et boîtes de nuit. Le titre produit par XM Music certifie le plébiscite de ce nouveau rythme musical baptisé le Mbolé. Porté par une nouvelle génération d'artistes tels que Les Médecins de Medeline, Petit Bozard, Ellano Boss, Pimenteur Nyang, Joël Lafleur et Happy d'Efoulan, le Mbolè est le rythme de l'heure. Et X-Maleya n'a pas tardé à rentrer dans le mouvement. Ce single précise d'ailleurs dès les premières notes que : « Personne ne sait comment le soleil se lèvera... ». En attendant de voir ses rayons, Roger et Haïs invitent le public à plus d'humilité et de partage. « Rien n'est acquis ici-bas », « N'oublie jamais que la roue tourne », « Tout n'est que vanité ». Autant de conseils prodigués par le duo dans un clip riche en couleur.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X