Seychelles: Une nouvelle application aide à la recherche des contacts Covid-19 aux Seychelles

Une société de technologie aux Seychelles - Space 95 - a développé une application de recherche de contacts pour aider le ministère de la Santé de la nation insulaire à suivre et à contrôler la situation du COVID-19.

Appelée « Contak », l'application de traçage basée sur le code QR permet à un utilisateur d'enregistrer les lieux où il s'est rendu, facilitant le travail des traceurs de contacts au sein de l'Autorité de la santé publique.

Lors d'une récente conférence de presse, le commissaire à la santé publique, Jude Gedeon, a déclaré que le ministère de la Santé accueillait cette application et travaillait en étroite collaboration avec les développeurs.

Pour le moment, l'application est seulement disponible sur Google Play pour les utilisateurs disposant d'un smartphone Android. Lors du téléchargement de l'application, une personne doit fournir son nom complet, son numéro de téléphone, son numéro d'identification national (NIN) et son adresse pour s'inscrire. Un autre modèle pour d'autres systèmes d'exploitation comme iOS sera développé plus tard.

Le chef des opérations de Space 95, Andy Noel, a déclaré lundi à la SNA que certains des problèmes rencontrés avec la recherche des contacts traditionnelle sont le fait que la plupart des gens ne peuvent pas se souvenir avec précision de tous les endroits où ils se sont rendus. D'autres inscrivent de fausses informations dans les journaux de bord des visiteurs car il y a un manque de confidentialité.

Il a expliqué qu'il était important de scanner les codes QR dans tous les lieux auxquels une personne accède.

"Si vous êtes positif au COVID-19, il suffit d'aller sur l'application et de télécharger le journal à l'agence de santé en utilisant des données Wi-Fi ou Internet. Ces informations sont téléchargées sur un serveur du DICT (Department of Information, Technologie et Communication), permettant à l'autorité compétente d'accéder à l'information. Quelqu'un qui a scanné la même affiche en même temps que vous recevra une alerte, lui faisant savoir qu'il s'agit de contacts potentiels », a déclaré M. Noel.

Actuellement, une personne ayant déterminé être un contact potentiel, doit appeler le ministère de la Santé pour informer les fonctionnaires. Le traceur de contact évaluera chaque cas pour déterminer si la personne était un contact étroit ou non, puis informera de l'étape suivante.

M. Noel a expliqué qu'il existait trois façons d'utiliser l'application : scanner les codes QR à l'entrée d'un lieu, demander au préposé de scanner le code QR généré par l'application ou scanner un ami ou des collègues que vous rencontrez ou avec lesquels vous entrez régulièrement en contact.

Lors de la numérisation d'un code, les informations sont conservées sur le téléphone de l'utilisateur et à ce stade, la personne n'a pas besoin de données ni de connexion Wi-Fi pour terminer l'analyse. Toutes les informations collectées sur le smartphone sont cryptées, ce qui signifie que seul l'utilisateur peut accéder à ces informations.

"Dans une certaine mesure, l'application est bonne et facilitera et accélérera la recherche des contacts, mais dans le même temps, les personnes qui ne maîtrisent pas l'informatique seront désavantagées car elles ne pourront pas capturer les informations relatives à leurs déplacements", a déclaré Rebecca Pool, un résident qui a entendu parler de l'application.

Les personnes qui n'ont pas de smartphone et ne peuvent donc pas télécharger l'application peuvent demander à quelqu'un d'autre d'enregistrer leurs coordonnées et de générer un code et de le faire imprimer. Le code peut ensuite être fourni et scanné par un préposé à la porte dans un lieu. De même, une personne peut obtenir un code QR fournie par l'Autorité de santé publique.

De plus, la personne peut présenter sa carte d'identité sur place et fournir d'autres détails au préposé à la porte.

Ce mois-ci marque un an depuis que les Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, ont enregistré leur premier cas positif de COVID-19. La nation insulaire a enregistré à ce jour 3 315 cas, dont 431 sont toujours actifs. Seize décès ont été enregistrés.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.