Gabon: Malgré la crainte liée aux effets secondaires du vaccin Covid-19, la vaccination des populations suit sont cours

Libreville — Le Gabon a reçu récemment sous forme de don, ses premières doses de vaccin chinois Sinopharm contre le Covid-19. Malgré les craintes liées aux effets secondaires, l'ambassadeur de Chine au Gabon, HU Chang Chun, considère que ce vaccin est efficace. Producteur de vaccin contre le Covid-19, la Chine a été le premier pays au monde frappé par le virus de la Covid-19, il y a un an.

Mais chose étrange, c'est aussi actuellement l'un des pays qui n'a pas beaucoup vacciné sa population. Les pays africains qui reçoivent gratuitement le vaccin chinois Sinopharm, sont-ils des champs expérimentaux ?

Sur le plan sanitaire, l'épidémie est croissante au Gabon et le respect des mesures barrières n'est pas unanimement suivi par les populations.

De source officielle, au 10 mars 2021, le nombre de cas positifs a atteint 16 313 sur 566 147 tests réalisés, dont 1846 cas actifs, 14 374 guérisons et 93 décès.

Dans plusieurs pays du monde, un polémique de plus liée au vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 divise les communautés scientifiques. Plusieurs pays européens, dont le Danemark, ont décidé le 11 mars de mettre en pause la distribution du vaccin développé au Royaume-Uni avec l'université d'Oxford. En cause : un lien possible avec la formation de caillots sanguins chez certains patients.

Si la France n'a pour l'instant pas décidé d'emboîter le pas à ses voisins européens, le vaccin est déjà perçu par certains Français comme moins efficace que ses concurrents. Une tendance qui pourrait se renforcer.

Il est connu que d'une manière générale, il y a une hypersensibilité de la population française aux signaux de risques autour des vaccins. Avant même cette alerte, il y avait déjà des controverses qui avaient émergé même si elles n'étaient pas forcément fondées sur des preuves très solides.

Pour mémoire, de nombreux soignants se sont plaints de syndromes grippaux après avoir été vaccinés.

Convaincre est un défi majeur pour les pouvoirs publics. Il va forcément y avoir des réticences, et cela va d'abord dépendre de l'issue des enquêtes qui ont été lancées.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X