Gambie: Barrow et Darboe responsable de l'échec des discussions concernant le projet de constitution

Suite à l'échec des tentatives de négociation entre les leaders de partis politiques et l'ancien Président Nigérian Goodluck Jonathan visant à ressusciter le projet d'une nouvelle constitution pour la Gambie, le leader du Congrès Démocratique Gambien (GDC), Mamma Kandeh, ainsi que le leader du Parti d'Action Gambien (GAP) Musa Yali Bacthilly ont imputé le fiasco du projet de constitution au Président Adama Barrow et au leader du Parti Démocratique Gambien (UDP).

Le leader du GAP a affirmé que la direction de l'UDP est responsable de l'échec des négociations concernant le projet d'une nouvelle constitution. Il a également ajouté que certains leaders de partis politiques sont des affamés de pouvoir.

" Ousainou Darboe et l'équipe de l'UDP sont à l'origine de toutes nos difficultés. Ils sont la source du problème. Pourquoi ont-ils participé à ces négociations s'ils sont vraiment convaincus de leur victoire aux prochaines élections ? En ce qui me concerne, je suis persuadé de la victoire de mon parti aux prochaines élections. L'UDP est un parti pris par l'angoisse et l'anxiété car dépassé par les évènements actuels. C'est la raison pour laquelle ils veulent tenir le pays en otage" a déclaré Bacthilly.

Kandeh a indiqué que le Président Barrow et l'UDP représentent le seul et unique obstacle à la promulgation du nouveau projet de constitution.

" J'ai proposé que les deux camps s'asseyent autour d'une table avec un médiateur afin qu'ils puissent discuter en vue de trouver une solution à ce problème. Les deux camps doivent mettre l'intérêt supérieur de la Gambie au-delà de tout individu ou groupe spécifique " a souligné Kandeh.

Pour sa part, le leader de l'Alliance Citoyenne le Dr Ismaila Ceesay, a également mis l'accent sur le besoin de promulguer une nouvelle constitution, et ce, en vue de doter la Gambie d'une nouvelle structure juridique.

" La situation actuelle ne favorise ni les électeurs, ni la Commission Electorale, ni les partis politiques ou les candidats indépendants. J'ai mis deux options sur la table que nous allons explorer et analyser. Il y a des aspects judiciaires et techniques que nous devons adresser afin de dénouer et élucider les complications d'ordre juridique.

Les options proposées lors des négociations incluent la réintroduction du projet d'une nouvelle constitution au Parlement ou un réaménagement de certaines parties de la Constitution de 1997.

Entre-temps, le député de la commune de Busumbala, l'Honorable Saikouba Jarju, a dénoncé l'égoïsme et l'esprit partisan dont le Parti Démocratique Uni a fait preuve suite à l'échec des négociations concernant le projet de nouvelle constitution.

" L'échec du projet de nouvelle constitution ne constitue aucunement une surprise. Cela constitue la preuve que les politiciens ne militent pas pour l'intérêt national, mais se préoccupent uniquement de leurs intérêts égoïstes et partisans.

L'UDP est coupable de ce genre de comportement dans la mesure où ils refusent d'apporter leur contribution à toute initiative ne répondant pas à leurs désirs et ambitions " a déclaré Jarju.

Au cours d'une interview avec le journal Kerr Fatou, Jarju a déclaré que le projet de nouvelle constitution n'est pas la prérogative des politiciens. Il a cependant maintenu sa position initiale en affirmant qu'il rejetterait le projet de nouvelle constitution sous sa forme actuelle s'il était introduit de nouveau au Parlement

Saikouba, élu au Parlement en Avril 2017 sous la bannière de l'UDP, a été expulsé du parti en Novembre 2019 en compagnie d'autres députés qui avaient également été élus sous la bannière du parti. Le Parti Démocratique Uni a annoncé que les Membres de l'Assemblée Nationale ont déclaré leur allégeance et leur loyauté au Président Barrow.

A La Une: Gambie

Plus de: The Point

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.