Afrique: La science, la technologie et l'innovation sont la clé de la transformation des systèmes agroalimentaires en Asie centrale

communiqué de presse

Rome — Le Directeur général de la FAO s'est exprimé à l'occasion de la troisième réunion des ministres de l'agriculture d'Asie centrale.

En mettant l'accent sur la science, la technologie et l'innovation, les pays d'Asie centrale peuvent contribuer à la transformation des systèmes agroalimentaires et servir de modèle à d'autres régions confrontées aux mêmes difficultés, dans le contexte de la pandémie de covid-19 mais pas uniquement, a déclaré aujourd'hui le Directeur général de la FAO, M. Qu Dongyu, à la troisième réunion des ministres de l'agriculture d'Asie centrale. Cette manifestation, tenue en visioconférence et accueillie par le Gouvernement de la République kirghize, portait sur l'innovation dans les systèmes agroalimentaires.

«La pandémie nous donne une occasion rare de prendre un nouveau départ, de repenser nos interventions et de redoubler d'efforts afin de reconstruire en mieux, et d'une manière plus respectueuse de l'environnement, au moyen d'approches à la fois inclusives, globales et cohérentes», a expliqué le Directeur général en faisant allusion au fort potentiel de la région s'agissant d'établir des modèles novateurs en matière de coopération, lesquels favoriseront l'adoption de solutions qui permettront de résoudre les problèmes communs en changeant la donne.

M. Qu a souligné qu'il importait de faire en sorte que les systèmes agroalimentaires soient en mesure de fournir à tous des aliments nutritifs et sans danger pour la santé, en quantité suffisante, tout en assurant la durabilité environnementale. À cet effet, il a encouragé les ministres à revoir leurs stratégies de développement en se concentrant sur l'innovation, les politiques, l'investissement et les infrastructures, notamment les routes, les installations de stockage des aliments et les centres de recherche. Par ailleurs, le Directeur général de la FAO a insisté sur la nécessité de réaliser des études de faisabilité globales afin d'attirer davantage d'investissements.

Il a réaffirmé l'appui de la FAO à la région, qui repose sur des approches novatrices et porteuses de transformation, y compris l'Initiative Main dans la main, pilotée et prise en charge par les pays.

Il a également encouragé les pays d'Asie centrale à renforcer les liens avec le Centre mixte FAO/OMS, qui englobe les axes de travail sur la sécurité sanitaire des aliments, les maladies animales et la résistance aux antimicrobiens, le Centre mixte FAO/AIEA (Techniques nucléaires dans l'alimentation et l'agriculture) et le Centre d'investissement de la FAO.

En outre, le Directeur général a signalé que la FAO se tenait prête à aider les pays dans le cadre des préparatifs du Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires de 2021 et de la mise en œuvre des mesures et des recommandations qui découleront de cette manifestation, en soulignant le rôle vital des partenariats nationaux, régionaux et internationaux dans la transformation des systèmes agroalimentaires.

M. Askarbek Janybekov, Ministre de l'agriculture, des ressources en eau et du développement régional du Kirghizistan, a fait remarquer, quant à lui, que la pandémie avait révélé la vulnérabilité des systèmes alimentaires et le besoin immédiat d'introduire de nouvelles technologies dans ce secteur. Compte tenu du caractère interdépendant des systèmes alimentaires dans la région, ces questions ne peuvent être abordées isolément, a-t-il souligné. La réunion d'aujourd'hui montre que les pays d'Asie centrale souscrivent à la vision commune et sont déterminés à affronter les difficultés ensemble, dans le droit fil des programmes mondiaux et régionaux, a-t-il ajouté.

M. Suleymon Ziyozoda, Ministre de l'agriculture du Tadjikistan, a indiqué que le secteur agricole était l'une des principales priorités des politiques nationales, d'où l'importance d'encourager un développement agricole novateur, de diversifier la production agricole et d'améliorer les infrastructures de production de denrées alimentaires. Il a également insisté sur la nécessité de créer des centres régionaux d'échange et de diffusion de solutions techniques, dans lesquels la FAO jouerait un rôle prépondérant en matière de coordination.

M. Allanur Altyyev, Ministre de l'agriculture et de la protection de l'environnement du Turkménistan, a expliqué qu'il importait de renforcer la coopération avec des organisations internationales s'agissant d'élaborer la politique étrangère multiaxiale du pays et s'est félicité de l'intensification des échanges et de la coopération entre son pays et la FAO. Il a également insisté sur la nécessité d'une coopération étroite entre les ministres de l'agriculture d'Asie centrale et sur l'importance de cet échange de vues régulier autour des questions relatives à la coopération internationale et régionale.

M. Jamshid Khodjaev, Ministre de l'agriculture de l'Ouzbékistan, a déclaré que le secteur agroalimentaire devait être une plateforme de premier plan et une vitrine pour l'innovation - de la mise au point de nouveaux engrais à la production d'aliments nutritifs et sans danger pour la santé, en passant par la création d'espèces d'animaux et de végétaux. Selon lui, les entreprises qui parviendront à proposer des solutions à des prix abordables prendront la première place dans le processus de transformation numérique de l'agriculture, et les États se doivent de soutenir toute évolution de ce type.

M. Aidarbek Saparov, Premier Vice-Ministre de l'agriculture du Kazakhstan, a déclaré que la pandémie de covid-19 avait mis au jour les faiblesses, les lacunes et les inégalités qui caractérisent les systèmes alimentaires et montrait combien il était urgent de rendre ces systèmes durables, inclusifs et souples. Il a toutefois fait remarquer que cela nécessiterait une transformation des systèmes agroalimentaires, qui ne pourrait s'opérer que grâce à des innovations en matière de politiques, de technologies et de modèles d'activité.

Des représentants de la Banque mondiale, de la Banque islamique de développement (BID) et du Fonds international de développement agricole (FIDA) sont également intervenus.

Réunions antérieures

Les réunions des ministres de l'agriculture d'Asie centrale, facilitées par la FAO, offrent une enceinte dans laquelle ceux-ci peuvent délibérer sur des sujets importants et pertinents en rapport avec l'agriculture et réfléchir ensemble à l'évolution de l'agriculture dans la région.

Y participent les ministres chargés de l'alimentation et de l'agriculture du Kazakhstan, du Kirghizistan, de l'Ouzbékistan, du Tadjikistan et du Turkménistan, la FAO et les représentants régionaux d'institutions financières et d'autres organisations internationales, telles que la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), la BID, le FIDA, la

Banque mondiale, la Banque eurasienne de développement ou encore l'Union internationale des télécommunications (UIT).

La première édition, tenue le 19 mai 2020, avait pour thème «Sécurité alimentaire et développement agricole dans le contexte de la covid-19: partager les bonnes pratiques et coordonner les mesures». Le Ministre de l'agriculture de l'Ouzbékistan en était l'hôte.

La deuxième a été organisée le 8 décembre 2020, sur le thème «Agriculture numérique: possibilités et défis», et animée par le Ministre de l'agriculture du Kazakhstan.

Plus de: FAO

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.