Sénégal/Guinée: Le grand père de mes nièces

M. Amadou Mahtar Mbow, ancien secrétaire général de l'UNESCO

Même Haayoma, mon dernier arrière petit enfant m'appelle Daddy, me disait, la semaine dernière, tonton Amadou Mahtar MBow avec cette voix bitonale et ce petit sourire qu'il a lorsqu'il parle de sa fratrie.

Ses petits-enfants, plus que tous ceux qui connaissent Amadou Mahtar MBow, manifestent une joie de célébrer le centenaire de leur grand-père. Cent ans, cela se souligne et se fête. Mais c'est surtout l'occasion de mentionner les dons que notre Créateur a mis sur un homme pour qu'il puisse accomplir ce qu'il a fait jusque-là.

Et aussi surtout remercier Dieu pour cette Gratitude. Lorsqu'on rend un hommage à quelqu'un qui le mérite, on doit être content et heureux. C'est ce qui explique cette atmosphère joyeuse et festive dans le milieu familial de tonton Mahtar MBow. Le grand père de mes nièces a été enseignant, favorisant l'éducation de base jusqu'aux Universités et a dirigé la structure de diffusion des Connaissances et de la Science à l'échelle planétaire.

Seul un don de Dieu (Mayou Yalla) permet de savoir gravir les échelons jusqu'à ce niveau, positionner et défendre ses idées pour l'intérêt de chacun et de tous. L'homme aujourd'hui centenaire est ouvert, il dissémine la joie et reste transmetteur de connaissances. C'est extraordinaire de voir comment il se comporte lorsqu'il veut que quelqu'un sache ce qu'il connait tant l'approche est respectueuse et convaincante. Dieu ne permet pas de cacher les qualités majeures d'un enseignant, pas pour lui, semble-t-il, mais pour permettre à d'autres d'en bénéficier.

Dieu lui a donné du savoir de qualité et le sens de la mesure. Il respecte l'expert disent ses collaborateurs encore en vie. Il valorise aussi le disciple qu'il considère comme le socle d'un prochain tremplin. Pour lui, transmettre les connaissances est un sacerdoce. On me dit que depuis le début de sa carrière, on a l'impression que c'est lui qui va utiliser ce qu'il t'enseigne. Rien ne semble au-dessus de la vocation de transmission du savoir. Il aime le savoir d'où qu'il provienne tant que ce dernier est utile à l'humanité. Il y consacre tout ce qu'il faut. Ses petits enfants continuent encore d'en bénéficier.

Dieu récompense l'effort déployé pour générer quelque chose d'utile. Nous savons qu'il est calme et attestons qu'il part du principe que tout le monde est bon. Ce n'est pas une logorrhée qui rend quelqu'un brillant. En général une réponse de sa part est circonscrite, essayant toujours de ne pas heurter. Dieu lui a donné la capacité de ramener les choses sur un terrain plus éthique, respectueux et consensuel. C'est probablement une des raisons de son choix pour diriger les Assises Nationales de notre pays il y a quelques années.

Le Seigneur lui a gratifié d'en arriver à faire une carrière, accompagné d'autres bonnes personnes. Oui il était reconnu par les uns et les autres pour sa capacité de projeter ses idées et de les lier à d'autres. Il est aussi respecté. Amadou Mahtar MBow jouit d'une estime provenant de différentes familles de notre pays. J'ai vu défiler de bonnes personnes chez lui. Et ceci date de longtemps. Il dit que lorsqu'il rendait visite à Serigne Fallou (il y a très longtemps), il le trouvait dans une case (negou niakhe) ! Sans parler de l'accueil qu'il fit à ses gendres quand il les connut.

Vous êtes mes fils leur avait -il dit; je connais bien vos familles. Ces premiers contacts, il me les a encore rappelés récemment. Tonton Mahtar c'est aussi l'homme sans complexe devant le Blanc disons-le comme cela. Car un don de Dieu n'est pas lié à la couleur de la peau ni à la résidence de la personne. Cette dimension a été largement développée lors des colloques durant son 90è anniversaire. Aujourd'hui encore nous n'avons pas encore fini de parler de cette NOMIC et de la position des pays pauvres pour un accès équitable aux communications modernes. Il s'est fatigué pour des causes diverses en espérant que les gens en profitent. Et c'est ce que rétribue le Seigneur. Aujourd'hui, à son âge, je ne serai pas surpris qu'il discute allègrement avec ses petits enfants de l'atterrissage du Robot Persévérance sur la planète Mars !

Daddy ne se fatigue pas de regarder et commenter ces choses-là... Au demeurant, si vous avez des dons de Dieu sur une personne, vous ne pouvez que remercier le Seigneur (Sant Yalla) pour les faveurs qu'Il vous octroie. C'est ce que Awa, sa fille, a commencé à faire lors du 1er Sommet international des Ainés de l'Afrique et de ses Diasporas.

Rendre gloire à Dieu qu'Il ait permis un consensus sur la valeur humaine de Mahtar MBow. Qu'Il ait permis à l'intelligentsia africaine de s'approprier son message trans générationnel. Qu'Il permette aux gens de sourire lorsqu'on associe Amadou Mahtar MBow et le Sénégal. Ce patriarche force le respect et mérite nos prières pour qu'il continue à être un repère pour nous tous.

RANDOULÈNE SUD,THIES

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X