Cameroun: Nkotti François - Fastueux cinquantenaire

Le dîner-gala-dédicace de célébration de la carrière de l'artiste à Douala le 19 mars a vu la prestation de grands noms de la musique.

Ce vendredi 19 mars 2021, la Falaise Diamond de Bonanjo à Douala s'est transformée en un livre d'histoire vivante de l'un des plus emblématiques rythmes de la musique camerounaise : le makossa. Chantant les pages d'un des artisans de l'internationalisation de ce rythme au début des années 70 avec le groupe Les Black Styl, ce qui a mis fin à l'hégémonie africaine de la musique congolaise.

Cet artisan s'appelle Nkotti François et il célébrait ses cinquante ans de carrière musicale lors d'un concert privé. Plus précisément un dîner-gala-dédicace. Dédicace de son livre et son coffret audio-vidéo. Et pour lui rendre hommage, plusieurs générations ont été de la fête, de Nkotti Augustin aux Pépites, symbole du côté rassembleur de l'homme et de l'histoire en mouvement.

Et au cours de la soirée, toutes les facettes de Nkotti François ont été explorées à travers ses chansons, chantées par lui et ses invités, les témoignages et les souhaits d'anniversaire, avec quelques surprises qui ont réussi à lui arracher quelques larmes.

Vendredi soir, Nkotti était chanteur, fils spirituel, père spirituel, ainé, découvreur de talent, promoteur culturel, patron apprécié de ses collaborateurs, homme politique. Le chanteur a notamment été accompagné par son compagnon de route de toujours, son « frère » Toto Guillaume, autre membre fondateur des Black Styl. Ensemble, ils ont entre autres partagé sur la scène « Françoise », « Dube Lam », des titres composés par « Toguy », qui était d'ailleurs régisseur du spectacle et la meilleure qualité du jeu des instrumentistes était palpable.

A côté de Toto Guillaume, l'autre personnage important dans la carrière de « Desto », qui lui a ouvert les portes de la musique professionnelle, Nkotti Augustin (aucune parenté), était présent. A la fin de son témoignage, l'octogénaire a interprété un de ses succès, « Diba la mbai » avec son homonyme et filleul. La scène accueillera également des compagnons de génération comme Misse Ngoh, Sam Fan Thomas, Salle John, Aladji Touré ; des cadets de la trempe de Manulo, Moni Bilè, Ben Decca, Grace Decca. Autant d'anciens dont les chansons semblent avoir été composées hier. A côté d'eux, il y avait aussi les enfants spirituels Belka Tobis, Claudia Dikosso, Martino Ngalle, etc. Ceux qui n'auront pas pu être présents auront réagi par vidéo, notamment le ministre des Sports et de l'Education physique, le Pr Narcisse Mouelle Kombi, préfacier du livre « On m'appelle Desto ».

Le ministre, on le retrouvera sûrement en chair et en os lors du concert privé de Yaoundé le 26 mars prochain à l'hôtel Mont-Fébé. Un spectacle de cinquantenaire de Nkotti François à voir parce qu'aucun mot ne peut transmettre les émotions vécues en live vendredi dernier.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X