Afrique: La jeunesse face à l'obligation de poursuivre les combats du Pr Amadou Mahtar Mbow

Pr Amadou Mahtar Mbow, ancien Directeur général de l'UNESCO, lors de la célébration de l'anniversaire de son centenaire
23 Mars 2021

C’est une jeunesse affirmée et confirmée qui a fait bonne figure au cours du Colloque d’ouverture des festivités de la célébration du Centenaire du Pr Amadou Mahtar Mbow, le samedi 20 mars au Musée des Civilisations Noires de Dakar. A côté de sommités africaines et internationales, la jeune garde composée de Hamidou Anne, Aminata Kane, Alyune Blondin Diop a décrypté d’une manière éloquente « Le message pour les jeunes et la jeunesse dans la vie et l’œuvre de M. Amadou Mahtar Mbow ».

Malgré leur jeune âge et leurs frêles épaules, ils comprennent parfaitement le sens du message adressé à leur génération dans la vie et l’œuvre de M. Amadou Mahtar Mbow. En bons petits-fils du parrain ils ont tenu haut le pavée pour faire étalage de leur capacité intellectuelle.

Devant un parterre de sommités composé d’universitaires, de journalistes chevronnés, d’anciens fonctionnaires internationaux, d’anciens chefs de gouvernements, entre autres, les jeunes Hamidou Anne, Aminata Kane, Alyune Blondin Diop ont démontré avec munitie que la valeur n’attend point le nombre d’années.

Ils ont, avec tact, démontré que le message de l’ancien Directeur général de l’UNESCO à l’endroit de la jeunesse ne s’est pas détérioré au fil des ans mais est toujours d’actualité vu la place de choix qu’occupe aujourd’hui la technologie au sein de note société.

Mme Aminata Kane Ndiaye, Directrice de Orange Mobile Sierra Léone affirme que « toute révolution technologique provoque des bouleversements dans l’ordre social ».

Elle a ainsi remis sur la table, le rôle joué par les réseaux sociaux dans les derniers événements survenus au Sénégal avec une jeunesse qui s’est fait entendre.

Mme Ndiaye a indiqué l’importance du nombre de personnes connectées et ayant accès à l’information.

Devant cet état de fait se pose, selon elle, la question de l’information et de sa détention. C’est dans cette logique que la patronne d’Orange Mobile Sierra-Léone pense que « Aujourd’hui se pose la question d’une nouvelle colonisation des données qui sont souvent stockées hors du continent africain ».

L’un des combats que, à son avis, Amadou Mahtar Mbow avait démarré et que la jeunesse actuelle a l’obligation de poursuivre.

Pour elle, cette démarche va permettre d’anticiper sur la quatrième révolution industrielle du moment que les sauts de développement économique peuvent être maitrisables si nos pays investissent dans la recherche.

Ce qui lui fait que la souveraineté technologique dont parlait Amadou Mahtar Mbow  est plus que d’actualité du moment qu’il est convaincu que tout africain peut accéder au sommet.

« Mon grand-père est convaincu que nous pouvons prendre le train de la révolution technologique et prendre notre destin en main ».

Dans le même tempo, Alyune Blondin Diop rappelle de la nécessité pour les jeunes de s’engager politiquement et pour la citoyenneté.

Pour lui, l’engagement de la jeunesse des réseaux sociaux à la rue, doit être de tout temps et non pour juste exprimer le ras-le-bol.

De l’avis de M. Diop, cette posture est à mettre au service de la consolidation de la nation du moment que « Amadou Mahtar Mbow nous conseillait de ne jamais désespérer et de croire en nous ».

Aux jeunes qui occupent les postes de responsabilité, Alyune Blondin Diop pense la charge leur revient de donner à ceux de leur génération la possibilité de s’exprimer et de prendre part à la consolidation des acquis.

D’après lui, les jeunes ont besoin de plus de transparence mais aussi de représentativité dans les instances de décision car c’est un moyen de nourrir leurs rêves.

Il convoque ainsi les volontés du parrain qui stipule : « L’Afrique est le continent de demain si ses peuples restent solidaires. On a un continent riche et divers sur tous les plans. Nous devons les cultiver et nous enrichir mutuellement ».

Sur la même lancée, Hamidou Anne qui voit en ce centenaire la célébration d’«Un trésor humain vivant », « Un intellectuel au cœur des combats du futur », « Un homme d’une sagesse inestimable ».

Pour lui, le pacte républicain a récemment vacillé au Sénégal avec une jeunesse sortie pour réclamer plus de démocratie et d’Etat de droit.

« Les problèmes montrent que des suggestions faites il y a 15 ans dans le cadre des Assises Nationales, sous la houlette de Amadou Mahtar Mbow n’ont pas été entendues ».

D’où la nécessité de remettre au goût du jour la charte de bonne gouvernance élaborée à cet effet.

Pour lui, « le Sénégal revient sur les problèmes d’institutions ou de démocratie alors que le combat devait être économique, pour la dignité, l’emploi… »

Le patriarche réitère ses vœux envers la jeunesse et interpelle la citoyenneté africaine

Dans son message prononcé à l’ouverture des travaux de la célébration du Centenaire, le patriarche n’a pas dérogé à la règle.

Le Pr Amadou Mahtar Mbow, un homme qui a participé à tous les combats du 21ème siècle, malgré le poids de l’âge, continue à prodiguer des conseils surtout à la jeune génération sénégalaise.

« Quoi qu'il puisse vous arriver, soyez vous-mêmes. Soyez fidèles à votre famille. Soyez fidèles à votre pays, le Sénégal. Nous pouvons devenir un grand pays si nous savons nous unir pour agir pour l'intérêt de notre pays. Soyez aussi fidèles à l'Afrique ... » Des interpellations qui s’adressent également à la jeunesse africaine.

Face aux enjeux de l’heure, le parrain fait savoir aux peuples africains que « le monde est un. L'évolution a fait que nous sommes devenus solidaires les uns des autres, qu'on le veuille ou pas. Mais cette solidarité implique que la justice soit appliquée à tous et que les inégalités qui caractérisent le monde actuel disparaissent. Ça a été mon combat à l'Unesco».

Avant de réitérer un de ses vœux relatif à la construction d'un monde nouveau où tous s'épanouiront et vivront un développement durable fondé sur les sciences et la technologie qui « nous fournissent le moyen de surmonter toutes les insuffisances et les difficultés».

Sur cette même lancée, le Président Macky Sall conseille : «notre jeunesse doit connaître la trajectoire que voilà pour y trouver l'inspiration, le courage et un formidable encouragement à aller jusqu'aux confins du monde en quête de la science. Jeunesse africaine, emparez-vous de l'œuvre du patriarche car elle vous appartient. Emparez-vous, jeunesse du Sénégal et de l'Afrique des leçons de courage, d'humilité, de générosité, en somme d'humanisme de cet homme de 100 ans debout énergique et tourné vers l'avenir en dépit du néant».

 

Plus de: allAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X