Cote d'Ivoire: Fin de sa tournée à Ono-14, samedi dernier / Nanan Kacou Venance, Roi de Bonoua, aux populations - « Ne bradons pas nos terres pour des raisons personnelles même dans le cadre de l'extension des villages »

Après Moamé, Larabia, Akroaba, Bongo, le Roi de Bonoua était, le samedi 20 mars 2021, à Ono-14. Sa majesté Kacou Venance, 22ème Roi des Abouré-Ehivet, bouclait ainsi une tournée qu'il avait initiée quelques mois après son intronisation le 19 décembre 2019. Ono-14, Wéhou, Chantier et tous les campements satellites se sont mobilisés pour cet événement historique. Car de mémoire des populations de ces villages et campements, c'est bien la toute première fois qu'un Roi leur rend visite et communie avec elles.

Sa majesté Kacou Venance a livré un message. Il a d'abord salué l'ensemble des chefs, des notables et des populations. « A travers les populations et son étendue, notre royaume est riche. Il est riche dans sa diversité ethnique et culturelle. Je suis donc ici pour rappeler qu'Ono-14 et les villages environnants font partie intégrante de ce royaume et je suis donc venu à ce titre vous saluer, vous populations de cette localité.

Je suis venu faire votre connaissance, je suis venu faire la connaissance de tous ces villages et partager avec vous un petit moment de convivialité. C'est ici que prend fin notre tournée. On aura remarqué que toutes les étapes ont été respectées, j'en suis très heureux. Ono-14, Bongo, Akroaba 2, Larabia et Moamé nous rappellent que nous appartenons tous à une même communauté d'intérêt et de destin.

Par conséquent, nous devons et je le rappelle à chaque fois, regarder l'avenir avec la même détermination et le même objectif. Un message que j'ai toujours prôné à chaque étape, c'est la préservation de nos terres. Nos terres nous sont très chères, elles sont notre raison de vivre. Alors, je ne cesserai de vous répéter, préservons-les.

Ne les bradons pas pour des raisons personnelles même dans le cadre de l'extension des villages. C'est pour mieux gérer cette vision des choses que j'ai mis en place un comité pour m'aider dans le suivi et l'orientation du foncier. Evidemment, ce comité travaille au sein de la sous-préfecture de Bonoua, mais dans toutes les sous-préfectures du royaume également. C'est ça que je souhaiterais rappeler, il faut que tous les comités villageois se mettent ensemble, se rapprochent de ce comité pour harmoniser le travail et les points de vue dans ce sens. »

En ce qui concerne les doléances relatives à l'état des routes, à l'adduction en eau potable, à la construction de nouvelles écoles primaires et de collèges, formulées par le porte-parole des populations, M. Hoba Jean, Sa Majesté a rassuré en ces termes : « Nous allons les intégrer dans le cahier de doléances de tous les villages que nous avons visités et le moment venu, nous allons les adresser aux autorités compétentes ainsi qu'aux associations également ».

Adjé Abli, chef adjoint de Wéhou, a fait la libation. Madeba, danse tirée de la pure tradition Yacouba (Ono-14, village qui accueille étant fondé par les Yacouba, ethnie de l'ouest de la Côte d'Ivoire) a souhaité la bienvenue au souverain et à sa cour. L'Abodan, danse de réjouissance du peuple Abouré, a fait vibrer le public. "Les populaires", artistes Kroumen venus de San-Pédro, ont fait danser hommes et femmes tout comme Serges Lebeau, venu de Bonoua. Cette belle fête de prise de contact qui a pris fin par un déjeuner a été meublée également par des dons de Sa majesté aux populations et des dons des villages cités au Roi.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.