Afrique: «Préserver l'eau, c'est préserver l'humanité», a déclaré le Directeur général de la FAO lors de la Journée mondiale de l'eau.

communiqué de presse

La FAO a accueilli une manifestation de haut niveau en visioconférence à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau 2021.

Rome, le 22 mars 2021 - L'eau est «un élément essentiel dans tous les aspects du développement», a déclaré aujourd'hui M. Qu Dongyu, Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), lors d'une grande célébration en ligne de la Journée mondiale de l'eau 2021. Il a appelé toutes les parties prenantes à travailler main dans la main pour préserver l'eau et élargir l'accès à cette ressource précieuse.

Dans son allocution de bienvenue, M. Qu a souligné la gravité du problème et a indiqué que, selon le rapport 2020 de la FAO sur La Situation mondiale de l'alimentation et de l'agriculture, «la rareté de l'eau ou la pénurie d'eau [avait] des répercussions considérables sur la vie de plus d'un milliard de personnes». Il a ajouté que «l'accroissement démographique et l'évolution des régimes alimentaires [entraîneraient] une augmentation des besoins en eau, qui intensifierait la concurrence entre les utilisateurs».

Le Directeur général a ensuite appelé toutes les parties prenantes à collaborer afin que chaque personne puisse avoir accès à l'eau en toute sécurité. «Nous avons besoin de l'ingéniosité du secteur privé, de la motivation de la société civile et de la solidarité de la communauté internationale. Nous devons créer une synergie en unissant nos forces», a-t-il expliqué.

La Journée mondiale de l'eau, qui a lieu chaque 22 mars, vise principalement à favoriser la réalisation de l'objectif de développement durable (ODD) 6 (eau et assainissement pour tous d'ici à 2030). Quelque 2,2 milliards de personnes n'ont pas accès à une eau salubre et la quantité annuelle d'eau douce disponible par personne a diminué de plus de 20 pour cent au cours des deux dernières décennies. Or, nous avons besoin de toujours plus d'eau pour alimenter les cultures qui doivent nourrir une population mondiale en augmentation constante. Le thème de cette année, «Valoriser l'eau», souligne qu'il est urgent de mieux protéger cette ressource vitale.

Participants de haut niveau

Dans son allocution d'ouverture, Mme Audrey Azoulay, Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), a qualifié l'eau d'«or bleu» et a indiqué que les difficultés d'accès à cette ressource pouvaient également se mesurer en pertes éducatives et économiques. Dans son discours, M. Gilbert F. Houngbo, Président d'ONU-Eau et du Fonds international de développement agricole (FIDA), a souligné que l'«eau [était] essentielle à la vie et aux moyens d'existence». Il a ajouté que nous devions prendre des mesures pour améliorer la gestion des ressources en eau et accélérer les progrès en la matière, sans quoi nous ne pourrions atteindre l'ODD 6 d'ici à 2030.

Dans le cadre de la célébration en ligne de la Journée mondiale de l'eau, un message enregistré spécialement par le cardinal Pietro Parolin au nom de Sa Sainteté le pape François a été diffusé. Il a rappelé que l'eau était un droit humain fondamental et universel, une chose à laquelle toute personne avait droit sans exception, et qu'il était crucial d'agir pour améliorer l'accès à l'eau dans le monde entier.

M. David Choquehuanca, Vice-Président de l'État plurinational de Bolivie, a insisté sur l'importance de l'eau en tant que droit humain et sur le rôle des Nations Unies s'agissant de garantir un accès démocratique à l'eau pour tous. M. Serigne Mbaye Thiam, Ministre de l'eau et de l'assainissement de la République du Sénégal, a encouragé les parties prenantes à travailler ensemble, selon une approche plus globale, sur les questions de gestion de l'eau. Dans un message vidéo, Mme Marina Sereni, Vice-Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale de la République italienne, a souligné qu'un dialogue fructueux entre les différents acteurs était nécessaire pour trouver des solutions novatrices qui permettent de promouvoir une meilleure gestion de l'eau. M. Jonathan Malagón González, Ministre du logement, des villes et du territoire de la République de Colombie, a décrit l'accès à l'eau comme une question de politique générale cruciale et a insisté sur l'engagement de son pays à l'égard de l'ODD 6 et les progrès accomplis aux fins de la concrétisation de cet objectif. Dans un message vidéo, M. Henk Ovink, Envoyé spécial chargé des affaires internationales relatives à l'eau du Royaume des Pays-Bas, a déclaré que le thème de cette année, «Valoriser l'eau», était particulièrement pertinent dans le contexte de la pandémie de covid-19. Il a rappelé qu'il était indispensable de se laver les mains pour enrayer la maladie mais que bien des personnes n'en avaient pas la possibilité.

Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau 2021

La manifestation a également été l'occasion de lancer l'édition 2021 du Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources, lequel donne chaque année un aperçu actualisé de la situation des ressources en eau dans le monde. Le chapitre dont la FAO était responsable, qui porte sur l'utilisation de l'eau dans l'alimentation et l'agriculture, souligne combien l'eau est importante du point de vue de la sécurité alimentaire et de la nutrition. Il a été démontré qu'un meilleur accès à l'eau allait généralement de pair avec un niveau de sous-alimentation moindre. À l'inverse, un accès insuffisant peut être un facteur déterminant de la famine et de la sous‑alimentation, en particulier dans les zones où l'alimentation et les revenus de la population dépendent de l'agriculture locale.

Travaux de la FAO relatifs à l'eau

Dans son allocution, le Directeur général de la FAO a souligné que les difficultés croissantes liées à l'eau menaçaient la sécurité alimentaire et la nutrition.

«Les difficultés d'accès à l'eau et la pollution grandissante se manifestent tout au long de la chaîne d'approvisionnement en denrées alimentaires - y compris au niveau de la transformation. Elles ont des répercussions sur la sécurité alimentaire, la nutrition, la santé et les services écosystémiques, et s'accompagnent de risques considérables pour les populations vulnérables.»

M. Qu a appelé l'attention sur les travaux de la FAO concernant l'eau et la sécurité alimentaire, notamment le programme de partenariat du Cadre mondial contre la pénurie d'eau dans l'agriculture, qui permet d'accélérer les actions conjointes en vue de faire face à la pénurie d'eau dans le secteur agricole dans le contexte du changement climatique, ainsi que sur la Plateforme géospatiale de l'Initiative Main dans la main, mise en place récemment par la FAO, qui contient un vaste ensemble de données contribuant à renforcer la prise de décisions fondées sur des éléments factuels dans les secteurs de l'alimentation et de l'agriculture. En outre, il a mentionné le Portail de données en libre accès sur la productivité de l'eau (WaPOR), qui met à disposition des données obtenues par télédétection afin d'aider les pays à suivre la productivité de l'eau et à trouver des solutions pour l'améliorer.

Dans son allocution de clôture, Mme Maria Helena Semedo, Directrice générale adjointe de la FAO, a réaffirmé que l'Organisation se tenait prête à «continuer de collaborer étroitement avec ses Membres, le système des Nations Unies, des partenaires mondiaux et des acteurs non étatiques afin de reconstruire en mieux après la covid-19, en transformant les systèmes agroalimentaires, et de contribuer à la réalisation du Programme de développement durable à l'horizon 2030, l'objectif étant d'apporter des améliorations en matière de production, de nutrition, d'environnement et de conditions de vie».

Grâce à de nombreux projets et programmes menés aux quatre coins du monde, la FAO est déterminée à faire en sorte que l'eau soit utilisée d'une manière plus efficiente, plus équitable et plus respectueuse de l'environnement dans le secteur agricole et à œuvrer à la concrétisation de l'ODD 6.

Plus de: FAO

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.