Congo-Brazzaville: Denis Sassou N'Guesso - « Mes premières pensées vont vers Guy Brice Parfait Kolelas qui a été rappelé à Dieu »

Denis Sassou-Nguesso, le président du Congo-Brazzaville.

Réélu à 88,57% des suffrages exprimés selon les résultats provisoires rendus publics le 23 mars par le ministre de l'Intérieur et de la Décentralisation, le président Denis Sassou N'Guesso a, au cours d'une conférence de presse, rendu hommage au défunt Guy Brice Parfait Kolelas qui est arrivé en deuxième position mais décédé le 22 mars dernier.

« Au moment où nous nous retrouvons au bout de cette marche, mes premières pensées vont vers Guy Brice Parfait Kolelas qui a été rappelé à Dieu. Là où il se trouve, il sait que je l'ai toujours considéré comme mon fils. Ses frères et ses sœurs le savent aussi. Bien évidemment, il a poursuivi son combat jusqu'au dernier souffle. Il n'y a pas de doute qu'il a toujours recherché le développement de ce pays et le bonheur de son peuple. Croyez-moi, au-delà des divergences politiques et peut-être même idéologiques, la perte de ce fils me bouleverse profondément », a déclaré Denis Sassou N'Guesso dans la foulée de sa réélection, observant une minute de silence en sa mémoire.

Le président sortant a aussi exprimé sa reconnaissance à l'endroit du peuple congolais qu'il a profondément remercié. « C'est aussi un sentiment de grande responsabilité surtout à l'endroit de la jeunesse que j'ai vu fortement mobiliser au cours des tournées que j'ai effectuées dans tous les douze départements. Je remercie le peuple qui, par le suffrage, vient d'approuver l'orientation que nous voulons donner à notre pays à un moment délicat de son histoire. Par ce suffrage, le peuple dans sa majorité a répondu et dit que nous avons la capacité de rebondir, de redresser notre économie et d'aller vers le développement », a-t-il poursuivi, soulignant la nécessité de conjuguer les énergies pour atteindre le but escompté.

Denis Sassou N'Guesso a rassuré les Congolais même ceux qui n'ont pas voté pour lui qu'il ne laissera personne sur le bord de la route. Ainsi, il restera toujours le président du peuple tout entier. Il a, par ailleurs, tendu la main aux candidats malheureux qui, d'après lui, sont des Congolais et parties prenantes du processus de développement du pays. « Pendant la campagne électorale, ils se sont déclarés comme amis du peuple et désireux d'obtenir son bonheur. Nous allons travailler ensemble, il faut que tous nous disons qu'après tout c'est le Congo d'abord. Je pense qu'ils répondront à cet appel aussitôt pour l'avenir du Congo qui est notre bien commun », espère le chef de l'Etat.

Interrogé sur ses priorités, Denis Sassou N'Guesso a rappelé que les actions de son programme sont déclinées dans son projet de société : « Ensemble, poursuivons la marche » qu'il a présenté à la population au cours de la campagne électorale. « Globalement, nous devons tout mettre en œuvre pour le redressement de l'économie nationale. Au cours de ma campagne, j'ai beaucoup insisté sur le développement de l'agriculture au sens large. Nous pensons qu'en développant l'agriculture nous irons aussi vers l'agro-industrie, vers la création de nombreux emplois pour la jeunesse. Dans ma campagne, j'ai rencontré de nombreux jeunes qui ont déjà adhéré à cette vision et qui sont sur le terrain », a-t-il poursuivi.

Outre la modernisation de l'agriculture considérée comme l'axe principal, Denis Sassou N'Guesso entend également poursuivre la construction des infrastructures ainsi que les actions engagées dans les zones économiques spéciales et développer le tourisme.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X