Mali: Filière karité - Un fort potentiel de création de valeur ajoutée peu exploité au Mali

C'est le constat fait lors de l'atelier de validation de l'étude de faisabilité pour la création de l'unité de production de beurre de karité, tenu le jeudi 18 mars 2021, au siège du Conseil National du Patronat du Mali (CNPM). Pour inverser cette tendance, le ministère chargé du Commerce a élaboré la stratégie nationale de développement de la filière karité par la mise en œuvre du Projet de Développement de la Filière Karité (PRODEFIKA) du Cadre Intégré Renforcé (CIR).

Selon les initiateurs de l'atelier, le Mali dispose d'un fort potentiel de production de Karité. Il bénéficie du coup d'une forte demande de beurre de karité sur le marché international à cause de ses vertus avérées dans la fabrication des produits cosmétiques, alimentaires et pharmaceutiques. Sans doute, c'est une filière porteuse, à fort potentiel de création de valeur ajoutée faiblement exploité. Le nombre de femmes rurales économiquement vulnérables qu'elle emploie est estimé à plus de 3 millions.

Selon les chiffres de l'institut National de la Statistique (INSTAT), en 2019 le Mali a exporté 61 993 tonnes d'amandes de karité contre 211 tonnes de beurre de karité. En 2020, ces quantités étaient respectivement de 22 908 contre 311.

Cependant, cette potentialité est faiblement exploitée au Mali. Selon le coordinateur national de l'Unité de Mise en Œuvre du Cadre Intégré (UMOCI), Dansiné Coulibaly, le cadre intégré est créé pour faire booster et aider l'exploitation à travers les différentes filières notamment le karité, la mangue, la gomme arabique, le sésame... Aussi, il affirme que la réalisation de ce projet est une vision stratégique des plus hautes autorités afin de développer la valeur ajoutée, la transformation et plus d'exploitation dans la filière karité au Mali.

Par ailleurs, le coordinateur national de l'UMOCI estime que la nouveauté est d'inciter les acteurs du secteur privé à investir dans ces différentes filières, qui ont beaucoup d'avenir par rapport au développement du Mali, au développement du business, aux échanges avec l'extérieur et l'accès au marché international.

Pour inverser cette tendance, c'est à dire la faible exploitation de la filière karité, le ministère chargé du Commerce a élaboré la stratégie nationale de développement de la filière karité par la mise en œuvre du Projet de Développement de la Filière Karité (PRODEFIKA) du Cadre Intégré Renforcé (CIR), a expliqué Adama Yoro Sidibé, secrétaire général du ministère de l'Industrie, du Commerce et de la promotion des Investissements. Son objectif est de contribuer à l'amélioration des revenus des acteurs directs de la filière karité et à la réduction de la pauvreté au Mali par l'exploitation rationnelle et l'exportation des produits du karité. Ce projet interviendra dans 18 cercles des zones à fort potentiel d'exportation, a-t-il précisé.

Par ailleurs, Adama Yoro Sidibé a rappelé l'inauguration récente de l'usine « MALISHI », d'une capacité de transformation de 30 000 tonnes d'amandes.

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.