Niger: L'UNICEF choqué par la mort de 137 civils lors d'une attaque menée par des groupes armés

24 Mars 2021

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) est profondément choqué par les terribles attaques contre des civils menées dimanche au Niger par des groupes armés à Intazayene, Woursanat et Bakoret dans la région de Tahoua, qui se sont soldées par la mort d'au moins 137 personnes.

« L'UNICEF est profondément choqué et scandalisé par les terribles attaques dirigées contre des familles et des enfants et perpétrées par des groupes armés non identifiés dans les villages d'Intazayene, Woursanat et Bakoret dans le département de Tillia de la région de Tahoua, le 21 mars 2021 », a déclaré mercredi Marie-Pierre Poirier, Directrice de l'UNICEF pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre dans un communiqué.

« Nous sommes attristés de confirmer qu'au moins 137 civils - dont vingt-deux enfants âgés de 5 à 17 ans ont été tués et plusieurs autres ont été blessés ou séparés de leur famille », a-t-elle ajouté.

Selon l'agence onusienne, les civils allaient chercher de l'eau lorsque les attaques ont eu lieu.

Le Fonds rappelle qu'il s'agit de la deuxième attaque meurtrière contre des civils en une semaine. Le 15 mars, des groupes armés non identifiés ont attaqué et tué au moins 58 civils - dont six enfants - revenant d'un marché hebdomadaire dans le département de Banibangou, région de Tillaberi, près de la frontière malienne.

« Tuer et blesser des enfants est une grave violation des droits humains. L'UNICEF exhorte toutes les parties à protéger les enfants et à les mettre hors de danger », a fait valoir la Directrice régionale du Fonds, ajoutant qu'« il est difficile de croire que les enfants de la région doivent vivre dans la peur permanente de telles attaques. Cela ne doit pas être leur réalité ».

L'UNICEF rappelle que la poursuite du conflit, les attaques répétées et les restrictions d'accès dues à l'insécurité et à la violence entravent sa capacité à atteindre les plus démunis, y compris les deux millions d'enfants qui ont besoin d'une aide humanitaire dans le pays.

« Les attaques contre les enfants et les familles doivent cesser, une fois pour toutes. Assez, c'est assez », a déclaré Marie-Pierre Poirier.

« L'UNICEF reste déterminé à soutenir le gouvernement à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des enfants et de leurs familles et appelle toutes les parties à mettre fin aux attaques contre les enfants au Niger », a-t-elle conclu.

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.