Cote d'Ivoire: Taabo / Après la défaite de son parti aux législatives Yao Koffi Camille le directeur de campagne du candidat RHPD fait le bilan

Yao Koffi Camille, le délégué départemental du Rhdp de Taabo qui a été le directeur de campagne, d' Alfred Kouassi, candidat Rhdp pour les législatives dans cette circonscription a fait le bilan du scrutin le mardi 23 mars 2021 qui a vu la défaite de son candidat.

" Avant toute chose, je voudrais féliciter le vainqueur de cette élection, un frère du Pdci Kouassi Eugène qui a raflé la mise, car au-delà de la politique, nous restons des frères.

À l'entame de la campagne le 26 février, nous avons fait les campements, les hameaux, les villages, nous avons rencontré ceux que nous devrions rencontrer. Nous avons fait ce qui était humainement possible, mais à l'arrivée, nous nous sommes rendus compte que nos candidats n'ont pas eu la chance de passer.

Nous faisons souvent l'amalgame entre le grand groupe baoulé et les autres. Je dois dire que dans le département de Taabo, le Rhdp est bien ancré, mais à l'analyse, nous nous demandions si nous avons eu les candidats que la population souhaitait, ceci est un point d'interrogation. Vous savez qu'en matière d'élection, rien n'est gagné d'avance, nous avons peut-être payé pour le choix parce que quand on prend les bureaux de vote, à part quelques bureaux, nous n'avons pas pu vraiment gagner dans la majorité des bureaux .

Je voudrais quand même rendre hommage à nos parents qui ont cru en nous et leur dire merci parce que quand on prend les villages comme Ahondo, Kouamekro, Pacobo, franchement chapeau à ces localités qui ont vraiment cru en notre combat. Mais des cinq candidats, il fallait un vainqueur et le vainqueur est sorti des rangs du Pdci-Rda, je lui dis bravo, nous allons nous retirer, nous allons passer au peigne fin ce qui a coincé et ce qui aurait dû marcher et pourquoi ça n'a pas marché parce que depuis 2001 avec le ministre Bandaman Maurice, actuel ambassadeur de notre pays auprès de la France, nous gagnions toutes les élections, nous les gagnions haut les mains. Mais depuis qu'il a pris du recul, nous avons des problèmes.

Cela veut dire qu'au-delà même des partis politiques, il y a l'aura personnel des candidats, c'est un contrat entre des hommes et des peuples. Donc nous allons vraiment prendre du recul et nous parler franchement et réorienter notre combat pour les futures échéances. Ceci dit, nous n'avons pas à rougir . Nous sommes arrivés en seconde position, quand bien même on nous disait isolés dans une zone Akan, dans une zone Pdci, c'est peut-être vrai, mais nous devons revoir notre stratégie la prochaine fois. Le contrat entre notre candidat et le peuple, est-ce que c'est ce qui n'a pas marché ? D'après les anglais, that's is the question. D'ici là, nous allons rassembler tous nos responsables, les délégués et les secrétaires de sections pour faire une sorte d'états généraux du parti pour ne pas sortir les mains vides la prochaine fois."

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.