Cote d'Ivoire: Piquet d'honneur de l'UNJCI - Les journalistes racontent le Golden Boy

"Nous lui rendons hommage, pour l'exemple de réussite qu'il a été. La symbolique prouve que nous, journalistes, pouvons servir à tous les niveaux de l'État et même au plus haut niveau. Hamed était un interlocuteur privilégié des journalistes. Il a été parrain des Ebony en 2013, 2016 et en 2020 ».

Ces propos, Jean-Claude Coulibaly les a tenus, hier, dans la cour de la Maison de la presse au Plateau. C'était à l'occasion du piquet d'honneur de l'Union nationale des journalistes de Côte d'Ivoire ( Unjci). Devant la chapelle ardente, les journalistes, par organisations des médias, ont, tour à tour, honoré la mémoire du plus illustre journaliste de Côte d'Ivoire.

Dans les allocutions, à la suite de Jean-Claude Coulibaly, c'est JeanMartial Adou, directeur de cabinet du ministre de la Communication et des Médias, qui a reconnu la justesse de ce piquet. « Si vous ne l'avez pas fait, un chainon aurait manqué. Hamed est un condisciple de lycée. Toutes les valeurs à lui reconnues ne sont pas improvisées pour des raisons politiques. De notre jeunesse à son rappel à Dieu, il a incarné les mêmes valeurs», at-il indiqué, ajoutant que la longévité du Patriote est le résultat de son sens d'entrepreneuriat et la réalisation de projets structurants, avec le cœur sur la main.

Lors des témoignages, plusieurs confrères ont dit une part d'HamBak. Chroniqueur sur Nostalgie, Moses Djinko s'est remémoré les années lycée et universitaire avec l'illustre disparu. Ayant connu HamBak en octobre 1986, lors du concert du Groupe Kassav à Ouaga, Moses Djinko a rapporté le commerce plaisant que le Golden Boy avait avec lui et tous les jeunes Ivoiriens, surtout tous les acteurs de la presse. Ensuite, Amos Béonaho, ancien président de l'UNJCI, a dévoilé le pan extrêmement humaniste de l'homme qui, lui, a permis de rentrer au pays alors qu'il était en exil au Ghana, puis au Maroc après la crise postélectorale de 2010-2011.

Les organisations telles que l'Unjci, Urpci, Repprelci, Gepci ont observé, dans le recueillement, l'émotion et la contrition, le piquet d'honneur pour dire adieu à HamBak, le Golden Boy. Qui est tout juste passé de l'autre côté ! Le parolier, Bomou Mamadou ; deux jeunes filles slameuses, L'Encre du ciel et Soro Fatoma ont dit des textes qui n'ont pas manqué de provoquer souvent de l'émotion de sorte à pousser les plus sensibles à écraser des gouttes de larmes aux commissures des yeux. Frère aîné d'HamBak, Zoumana Bakayoko a adressé les remerciements de la famille, de l'épouse et des enfants à l'Unjci. Notons que Jean-Claude Coulibaly a, au nom de la faîtière des organisations professionnelles des médias, remis des présents aux enfants d'HamBak qui ont pris part à la cérémonie.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.