Congo-Brazzaville: Les agents outillés sur la prophylaxie pre-exposition du VIH-SIDA

L'atelier de formation s'est ouvert, le 26 mars, à l'hôpital de base du troisième arrondissement TIé-Tié en présence d'Ulrich Makaya Mabiala et Valerie Maba respectivement président du Réseau national des associations des positifs du Congo (RENAPC) et présidente du comité de coordination national des projets financés par le Fonds mondial (CCN), des agents de santé et des invités. Cet atelier durera trois jours et s'achèvera le 28 mars.

Quelques modules de cette formation ont été développées par quelques intervenants, notamment « Rappels IST, VIH-sida » ; «PREP- sélection et admissibilité » par le Dr Patricia Zougouri ; « Connaissances fondamentales sur la PREP » par le Dr Hubert Banguissa et autres. Cet atelier qui s'est achevé le 28 mars s'est fixé quelques objectifs, à savoir mobiliser une expertise internationale pour former et accompagner les équipes techniques du projet dans l'offre des services de qualité ; former le personnel médical(trois médecins et trois infirmiers) sur la prescription et la dispensation de la prophylaxie pré-exposition en milieu communautaire ; élaborer des outils de collecte et la documentation de la phase expérimentale de la PREP auprès des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) et des professionnels de sexe (PS) de Pointe-Noire.

S'exprimant à l'occasion de ces retrouvailles, Brice Evina, coordonnateur du projet ISPC, a signifié que l'atelier a visé spécialement la formation des médecins et des infirmiers sur des innovations et la prévention du VIH par le médicament (PREP). « La PREP est une nouvelle approche de prévention contre le VIH qui n'était pas encore mise en œuvre en République du Congo ». a-t-il indiqué. Cette formation a été organisée par la coordination du projet Renforcement de la prévention du VIH auprès de population (HSH et PS) du Congo au niveau du Renapc. L'infection à VIH reste et demeure un problème majeur au Congo. Bien plus que les autres cibles, la population-clé constitue le réservoir de cette épidémie avec une séroprévalence de 41,2% chez les HSH et 8,1% chez les PS contre 3,06% dans la population générale.

Le Renapc, porteur du projet « Renforcement de la prévention du VIH auprès de la population clé (HSH, PS) en République du Congo », projet mis en œuvre par six associations partenaires identitaires (HSH, PS et PVVIH), financé par le canal 2 de l'initiative cinq pour cent. Démarré depuis le 1er septembre, ce projet vise à combler le gap des activités non prises en compte au cours de la mise en œuvre du round actuellement finissant le projet Fonds mondial, en se concentrant spécifiquement sur les hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes et les professionnelles de sexe des villes de Brazzaville et de Pointe-Noire. Les objectifs visés concourent à la contribution de l'atteinte du premier 90 de la cascade des trois 90 des objectifs de l'Onusida en matière de lutte contre cette pandémie.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.