Mozambique: Des jihadistes ont pris la ville de Palma, dans le nord-est du pays

Une femme se tient dans un champ où les vêtements sont séchés après le lavage à Metuge, dans la province de Cabo Delgado. Des camps de personnes déplacées se sont formés après qu'une série d'attaques a contraint des milliers de personnes à fuir la région du nord.

Au Mozambique, la ville portuaire de Palma, dans le nord-est du pays, a fini par tomber samedi aux mains de combattants jihadistes ayant fait allégeance au groupe Etat islamique, après plusieurs jours de combat. Une attaque surprise avait été lancée mercredi, faisant fuir des centaines de personnes. Selon des sources sécuritaires, les combats continuent dans la zone malgré tout.

La situation à Palma est incertaine ce soir. Mais des sources sécuritaires citées par l'AFP reconnaissent que la ville est bel et bien tombée aux mains des commandos jihadistes qui sont soudainement passés à l'attaque mercredi, après des semaines d'accalmie.

« Presque tout a été détruit et beaucoup de gens sont morts », explique ainsi le salarié du site gazier piloté par la société Total, situé à dix kilomètres de là. Précisons quand même que les communications téléphoniques sont brouillées par les autorités, ce qui rend la vérification des faits très difficiles : l'essentiel des informations provient des gens qui sont parvenus à fuir.

Et ces témoins racontent trois jours de terreur, face à la violence et l'ampleur de l'attaque. Dès mercredi, des centaines de personnes ont fui dans la forêt, d'autres se sont réfugiés dans l'enceinte du site gazier ou dans un hôtel avoisinant, l'hôtel Amarula. Des opérations d'évacuation ont ensuite été organisées par camions et par bateaux, mais beaucoup d'évacués sont tombés dans des embuscades meurtrières, raconte l'agence Reuters.

Cela fait trois ans maintenant que le groupe baptisé Al-Shabab - comme en Somalie - mène des attaques dans la province musulmane de Cabo Delgado, une province riche en gaz naturel à la frontière avec la Tanzanie. L'attaque de Palma est pour l'instant la plus destructrice et la plus spectaculaire.

À lire aussi : Washington classe les shebabs du Mozambique dans les «groupes terroristes» affiliés à l'EI

A La Une: Mozambique

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X