Libye: Le pays demande à la Turquie de retirer ses troupes sur le sol libyen

Ville de Benghazi (photo d'archive).

Après Paris et Le Caire, Mohamed el-Menfi, le président du conseil présidentiel libyen, était en visite à Ankara ce vendredi 26 mars. Il y a rencontré le chef d'État turc Reçep Tayyip Erdogan. Une « réunion de travail », affirme l'agence de presse Anadolu, pour « discuter des relations enracinées dans plusieurs domaines » entre les deux pays.

Une demande officielle a été formulée au président Reçep Tayyip Erdogan de retirer les mercenaires syriens ainsi que les experts militaires turcs présents à Tripoli d'ici fin mai 2020.

Selon une source gouvernementale libyenne, cette requête a déjà été transmise aux agents de renseignement turcs, il y a une dizaine de jours à Tripoli. Les Libyens ont alors fait savoir qu'ils ne paieraient plus désormais le salaire de ces mercenaires contrairement aux termes de l'accord militaire signé avec le précédent gouvernement de Fayez al-Sarraj.

Ankara veut protéger ses intérêts économiques en Libye

La Libye était liée à Ankara par deux accords : militaire et économique. La Turquie semble prête à rediscuter l'accord militaire si ses intérêts économiques sont préservés. Le nouvel exécutif libyen souhaite maintenir l'accord économique pour bénéficier d'un quota important de gaz. Cet accord donne à la Turquie le droit d'extraire ce gaz de l'est méditerranéen.

Les deux pays se sont également mis d'accord sur la nécessité d'accroître les échanges commerciaux. Ankara cherche à multiplier ses investissements en Libye et compte participer activement à la reconstruction.

Sous pression internationale, la Turquie a commencé à retirer un nombre très limité de ces mercenaires syriens de Tripoli. Leur nombre est aujourd'hui estimé à 8 000.

►À écouter aussi : Géopolitique, le débat - Libye: quelles perspectives ?

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X