Tunisie: Consommation alimentaire - 21% des enfants en Tunisie sont obèses

28 Mars 2021

En Tunisie, les enfants mangent de moins en moins bien. C'est ce que confirme une enquête de l'Ancsep sur la consommation alimentaire des enfants de 2 à 10 ans.

Sous la tutelle du ministère de la Santé, l'Agence nationale de contrôle sanitaire et environnementale des produits (Ancsep), une agence qui assure la coordination entre les instances de contrôles et futur organisme d'évaluation de risques sanitaires, a organisé, jeudi, un Webinaire afin de présenter les résultats de l'enquête «Ménage sur la consommation alimentaire des enfants en Tunisie».

Il s'agit d'une étude représentative de la population infantile tunisienne qui a traité la nutrition et le comportement de l'enfant selon une approche systémique, et ce, en vue d'un diagnostic précis de la situation des enfants tunisiens, à savoir leur entourage socioéconomique, leur comportement au quotidien et leur profil alimentaire... afin de remédier aux insuffisances identifiées et décider des mesures d'intervention et de sensibilisation à entreprendre.

Un comportement alimentaire perturbé...

Sur le plan alimentaire, l'enquête estime que les enfants tunisiens adoptent un comportement varié, mais perturbé pour la majorité des apports. Parlons chiffres, l'étude indique que les apports énergétiques sont insuffisants chez 60,8% des garçons et 63,1% des filles. Pour les apports en lipides (acides gras totaux, saturés, mono-saturés et poly-insaturés), ils sont équilibrés chez uniquement le tiers des enfants, alors que les protéines sont équilibrées chez la moitié des enfants, tandis que les glucides (sucres) sont équilibrés chez moins de 10% de la population infantile.

S'agissant de la consommation de l'eau, l'étude montre que l'eau est consommée à moins d'un litre par jour (630 millilitres en moyenne par jour), ce qui représente une très large insuffisance par rapport aux recommandations de 1.500 millilitres par jour. Toutefois, les apports équilibrés en fibres semblent dépasser les 80% de la population, alors que des déficits prononcés sont identifiés en minéraux (calcium, cuivre) et en oligo-éléments comme le magnésium, le fer, le zinc et le phosphore.

140 minutes par jour devant les écrans

Durant les repas, la télévision occupe une place importante dans les habitudes des enfants, avec des fréquences allant jusqu'à 40,8% des enfants qui regardent la télévision tous les jours durant les dîners. Cette habitude est très corrélée à l'âge des enfants. Pour l'OMS (Organisation mondiale de santé), il est recommandé de ne pas dépasser un temps d'écran sédentaire de 60 minutes par jour. Ce délai recommandé est largement dépassé par la population infantile, quelle que soit sa catégorie d'âge, puisque de nouvelles habitudes de sédentarité ont été retrouvées dans le cadre de cette enquête liée à l'écran (télévision, ordinateur, téléphone portable, tablette). En moyenne, les enfants tunisiens passent à peu près 140 minutes devant les écrans durant les jours de semaine et à peu près 190 minutes en moyenne durant les jours de repos.

Seulement 29,4% des enfants pratiquent du sport

Pour l'activité physique, l'enquête estime qu'elle se pratiquait à un âge moyen de 7 ans avec un pic à 8 ans et demi, et que les enfants adoptaient plutôt un comportement sédentaire. En effet, uniquement 565 enfants (soit 29,4%) pratiquaient du sport, avec une nette prédominance masculine (342 garçons, ce qui représente un taux de 33,3%) par rapport aux filles (dont le nombre ne dépasse pas les 224, soit un taux de 24,9%).

Pour la sédentarité physique, elle serait liée à la couverture sociale, qui traduit le niveau socio-économique, du niveau d'éducation des parents. Toutefois, malgré les recommandations de l'OMS qui soulignent la nécessité de pratiquer une activité physique d'une durée minimale de 60 minutes par jour, la population infantile tunisienne active ne dépasse pas la médiane de 60 minutes de sport par semaine.

S'agissant du taux d'obésité, elle est observée chez 21% des enfants et le surpoids chez 13,7% des sujets. L'enquête estime que l'obésité et le surpoids augmentent de manière croissante pour atteindre le taux de 50% à l'âge de 10 ans. Le Centre-Est du pays semble être la région la plus touchée par ce fléau (47,1% des enfants de la région). Il est à noter qu'au total, l'enquête a sélectionné 1.024 garçons et 900 filles, qui étaient tous âgés de 2 à 10 ans, avec une médiane située à 6 ans. Près de 94% des enfants vivaient en famille avec leurs deux parents, alors que la couverture sociale a été retrouvée chez 1.506 enfants (78,3%). S'agissant de leur état de santé, les enfants étaient bien portants à part quelques antécédents pathologiques retrouvés chez 123 sujets (soit 6,4%), avec principalement des allergies (42,6%), ainsi que de l'asthme et des atteintes respiratoires (14,9%).

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.