Togo: Enquête sur les munitions disparues

Les mains noires sèment la panique au sein de l'armée

La sécurité serait en défaillance au sein de l'armée, des informations fuitent révélant qu'une centaine de munitions auraient été volés au camp du 1er Bataillon d'Intervention Rapide (BIR).

Il aurait fallu une vingtaine de minutes pour que les mains noires passent à l'opération en remplaçant les cartouches pleines par d'autres vides, une scène qui s'était déroulée en l'absence du chargé à la surveillance des munitions.

Saisi de l'affaire, le Service Central de Recherches et d'informations criminelles (SCRIC) serait sur l'enquête pour mettre la main sur les malfrats.

Pour le service de communication de l'Etat-général des armées, il n'y aura pas le feu.

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.