Togo: Les Comités de surveillance et de riposte des quartiers de Golfe 1 outillés pour une lutte plus efficace

Les dizaines de quartiers composant la commune de Golfe 1, Bè Apédomé, depuis le déclenchement de la crise sanitaire, sous la direction du nouvel exécutif dirigeant, se sont organisés en Comité de surveillance et de riposte. Pour évaluer le travail accompli jusqu'alors et outiller ces comités pour une lutte efficace sur le terrain et barrer ainsi la voie à la Covid-19, le Maire Adjoint de cette Commune, Espoir Koudjodji, et autres responsables ont rencontré les responsables de ces comités ce Lundi 29 Mars 2021 à Lomé.

« Nous avons installé des comités de surveillance et de riposte dans les quartiers de la Commune. Cette réunion nous a permis, suite aux nouvelles mesures instaurées par le gouvernement, de faire l'état des lieux, pour évaluer le travail qui a été fait jusqu'à ce jour. Nous avons profité pour briefer ces membres des nouvelles mesures édictées par le gouvernement dans la lutte et nous avons recueilli leurs remarques suggestions pour améliorer la qualité de leur intervention sur le terrain », c'est en ces termes que le responsable de la Mairie de Golfe 1 situait cette réunion dans son contexte.

Il a salué au passage l'engagement dont fait montre les membres de ces comités malgré la réticence de certains de leurs interlocuteurs sur le terrain. « C'est des comités engagés et c'est un travail volontariste qui est fait mais suite aux différentes interventions, vous comprenez le besoin d'accompagnement qui est exprimé, nous avons pris bonne note parce que c'est des gens qui circulent dans les rues, qui sillonnent les coins et recoins de leurs quartiers pour pouvoir constater les éventuels regroupements et parler aux gens et nous faire appel au cas où les gens ne veulent pas comprendre pour l'intervention de la force. C'est un travail difficile, il y a ce mot accompagnement qui est revenu plusieurs fois, nous allons rendre compte à l'exécutif pour qu'une décision soit prise dans ce sens-là, pour pouvoir accompagner le travail fait sur le terrain. Donc grosso modo, on a constaté que l'engagement demeure toujours, ils ont compris la nouvelle mission qui consiste à faire respecter les nouvelles mesures édictées par le gouvernement », s'est-il réjoui, en évoquant ce qui ressort de l'état des lieux effectué. Il a enfin convié ces jeunes togolais résidant sur le territoire communal de Golfe 1, a « poursuivre le travail, à maintenir le cap et redoubler d'effort, vu la flambée des cas de contamination ces dernières semaines et jours. Aussi, n'a-t-il pas passé sous silence la possibilité d'une réorganisation de certains de ces comités.

Président du CDQ Bè-Alaglo, et responsable du Comité de surveillance et de riposte de ce quartier, Jeanne Eyram Afi Djiwonou, des nouvelles stratégies qui leur ont été apportées au cours de réunion de formation et d'information, pour utiliser la meilleure approche pour atteindre les couches sociales. Et à ceux qui sont dubitatif sur l'engagement bénévole de ces membres de comités de surveillance et de riposte, elle a tenu à préciser que « c'est une œuvre sociale, bénévole que nous faisons pour aider le gouvernement et la mairie à sortir d'affaire face à la Covid-19 ».

Pour information, la Covid-19 a déjà fait 107 morts au Togo et les cas confirmés on en compte désormais plusieurs milliers pour un peu plus d'un millier pour les cas actifs.

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.