Seychelles: Marine Conservation Society Seychelles restaure le récif du parc national de Ste Anne

La Marine Conservation Society Seychelles (MCSS) a récemment lancé un projet de restauration à grande échelle des récifs coralliens dans le parc national marin de Ste Anne dans le but d'améliorer la sécurité alimentaire.

Grâce à ce projet, la société intensifie ses efforts pour restaurer les coraux qui ont été endommagés par les événements de blanchissement des coraux dans le parc marin, qui est géré par l'Autorité du parc national des Seychelles.

Le MCSS est une organisation non gouvernementale locale créée en 1997 qui promeut la conservation des écosystèmes marins et côtiers grâce à des programmes scientifiques, de gestion, éducatifs et de conservation active.

Financé par le Fonds pour l'adaptation et administré par le UNDP, le projet fait partie d'un projet régional plus vaste appelé «La restauration de l'écosystème marin en restaurant les récifs coralliens pour faire face à un avenir climatique en évolution». Le projet de six ans qui est entrepris aux Seychelles et à Maurice a un coût total de 2,5 millions de dollars.

Le chef du projet, Leo Barret, a déclaré mardi à la SNA que l'objectif était de réhabiliter le récif, en restaurant sa fonction naturelle.

«Nous voulons ramener l'écosystème des récifs coralliens du parc marin de Ste Anne à un état sain afin de ramener certains de ses services tels que l'augmentation des habitats pour les poissons, accroître la résilience au changement climatique et limiter l'érosion côtière», a déclaré M. Barret.

La société redouble d'efforts pour restaurer les coraux endommagés par les événements de blanchissement des coraux dans le parc marin de Ste Anne (Gerard Larose, Seychelles Tourism Board) Photo License: CC-BY

Il a expliqué que l'équipe de quatre utilisait une méthode appelée jardinage de corail, également connue sous le nom de propagation asexuée des coraux. La méthode de jardinage de corail utilise des fragments de corail provenant de colonies de donneurs ou de populations sauvages.

"Nous avons des sites spécifiques où nous savons qu'il y a des coraux qui ont déjà survécu au blanchissement des coraux. Sur ces sites, nous faisons des recherches pour trouver les bons coraux et nous les mettons dans les pépinières", a ajouté M. Barret.

Les fragments collectés sont transportés vers une pépinière où ils sont cultivés pendant environ 9 à 12 mois. À ce stade, le corail nécessite une surveillance, un entretien et un nettoyage constants pour empêcher les algues de se déposer et de concurrencer ou de tuer les fragments de corail alors qu'ils sont petits et vulnérables.

À l'heure actuelle, le MSSC dispose de six pépinières contenant environ 3 000 coraux au total. Deux sont situés dans le parc national marin de Ste Anne, trois près de l'île aux Cerf et un autre, le plus récent, près de l'île Moyenne.

Au cours de ce projet de six ans, le MCSS restaurera 0,5 hectare de récif corallien dégradé avec 12 000 colonies coralliennes.

La mise en œuvre de la méthode de jardinage des coraux se fait dans le parc national marin de Ste Anne depuis 2015 et 5 800 coraux ont été produits.

À environ 20 minutes en bateau de Mahé l'île principale, Ste Anne est l'une des destinations naturelles les plus connues et a été déclarée parc marin en 1973, la première de l'océan Indien occidental.

"De nombreux Seychellois sont des utilisateurs du parc marin ou peuvent en devenir un, et nous souhaitons nous assurer que tout le monde est conscient que nous travaillons sur ce projet et que chacun pourra donner son avis", a déclaré M. Barret.

Pour y parvenir, le MSSC a créé un site Web dédié au projet et a élaboré un questionnaire en ligne qui est utilisé pour obtenir les commentaires et les remarques des intervenants.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X