Afrique de l'Ouest: Fin de mandat de Mamadou Ndiaye à la tête du Crepmf - Un bilan largement satisfaisant

Au plan institutionnel et de la gouvernance interne, de nombreuses avancées ont été notées durant le mandat du sénégalais Mamadou Ndiaye à la tête du Conseil régional de l'épargne publique et des marchés financiers (Crepmf).

La gouvernance institutionnelle de l'Organe a été marquée par l'effectivité depuis janvier 2018 de la présidence résidente du Crepmf dans l'optique de permettre au président d'impulser le programme de réformes et d'assurer un pilotage optimal de Crepmf. Par ailleurs, le Conseil régional a institué deux Organes consultatifs (Comité d'Audit, Comité Scientifique) respectivement en 2018 et 2019 pour améliorer l'efficacité de son processus de décision sur les matières financières et économiques.

En outre, le Conseil régional a mis à jour son règlement intérieur pour consacrer la consultation à domicile de ses membres. En ce sens, il est noté que cette mesure a démontré toute sa pertinence dans la période de Covid-19. Enfin, sur proposition du Conseil Régional, la Conférence des chefs d'Etat et de gouvernement a adopté, lors de sa 21ème session ordinaire, le Traité de l'Umoa modifiant les dispositions pertinentes du Traité du 20 janvier 2007, en rapport avec le changement de la dénomination de l'Organe qui devient « Autorité des Marchés Financiers de l'UMOA, en abrégé « Amf-Umoa ». Le processus de ratification est achevé dans trois pays (Sénégal, Burkina Faso, Mali) et se poursuit dans les autres Etats membres de l'Union.

Quatre grandes catégories de chantiers finalisées et une douzaine de réformes engagées

Au plan des réformes, le bilan de Mamadou Ndiaye révèle que quatre grandes catégories de chantiers ont été finalisées et une douzaine de réformes structurantes engagées en 2020 devraient s'achever au cours de l'année 2021. S'agissant des chantiers achevés, ils ont trait à l'attractivité et à la sécurité du marché et se rapportent principalement à la mise en place du cadre réglementaire pour la création du Troisième Compartiment de la BRVM dédié aux PME (un vivier de 30 PME sont en cours de préparation), la mise en œuvre de la bourse en ligne sur le marché financier régional, l'effectivité du dispositif d'audition et de sanctions des acteurs agréés du marché, la révision des Concessions de Service Public accordées aux Structures Centrales ainsi que l'adoption de dix (10) Instructions par le Conseil Régional et publication de quatre (4) Circulaires par le Secrétariat Général.

Au titre des réformes engagées au niveau du cadre institutionnel, réglementaire et opérationnel, les perspectives sont favorables et bien orientées avec l'achèvement attendu à l'horizon 2021 de plusieurs d'entre elles notamment l'audit des capacités institutionnelles et organisationnelles du CREPMF au cours du second semestre 2021, la finalisation des avant-projets de texte de base du marché financier régional en vue de doter celui-ci d'un cadre modernisé plus compétitif (adoption prévue en décembre 2021), la finalisation du Projet de Loi Uniforme relative aux sanctions pénales sur les infractions boursières (adoption prévue en septembre 2021) etc.

Redynamisation de la coopération

Au cours de la mandature, la redynamisation de la coopération a permis l'achèvement de plusieurs actions de réformes grâce à la signature de conventions d'assistance technique ou de coopération avec les Partenaires Techniques et Financiers dont la Banque Africaine de Développement (BAD) pour 527 millions de FCFA, le Fonds Monétaire International (FMI), l'Agence Française de Développement pour 1,3 milliard de FCFA, le Groupe de la Banque Mondiale pour 3,5 milliards de FCFA, l'Islamic Financial Services Board (IFSB) et l'Islamic Corporation for the Development of the Private Sector (ICD), le Centre Africain d'Études Supérieures en Gestion (CESAG) et le Financial Sector Deepening for Africa (FSD Africa) pour 286 millions de FCFA.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X