Afrique de l'Est: Un outil de suivi pour simplifier la sélection de la banane

31 Mars 2021

Nairobi — Un outil numérique qui utilise des codes-barres pour suivre régulièrement le processus de sélection de la banane aide les scientifiques à identifier les variétés appropriées, dans l'espoir d'améliorer les programmes de culture.

Baptisé BTracT, et outil de suivi de la sélection de la banane a été développé dans le cadre d'un projet mené par l'Institut international d'agriculture tropicale (IITA), selon un communiqué publié par cette institution le mois dernier.

Une identité de code-barres spécifique, selon les scientifiques, est fixée sur chaque plante à chaque emplacement, et le BTracT enregistre des caractéristiques telles que la résistance aux ravageurs, la stature de la plante, la couleur et la sensation de la banane cuite.

Les détails sont ensuite stockés dans une base de données mondiale sur la sélection de bananes appelée MusaBase à laquelle les scientifiques peuvent accéder.

Les scientifiques affirment qu'avant le développement de BTracT, il était difficile d'organiser et de garder une trace des données sur les variétés de bananes sélectionnées pendant plusieurs années.

« Quand je suis arrivé [ici] il y a six ans, toutes les opérations étaient écrites puis transférées sur trois feuilles Excel différentes : pour les pollinisations, pour les graines récoltées... et pour les graines qui étaient plantées dans les champs », explique Allan Brown, sélectionneur de bananes à l'IITA basé à Arusha, en Tanzanie. « Il y avait des erreurs sur toutes ces feuilles et elles se correspondaient rarement », ajoute-t-il.

De nombreux chercheurs, ajoute-t-il, sont aux prises avec ces mêmes problèmes, de sorte que toute innovation qui augmente l'efficacité du programme de sélection ou réduit le temps nécessaire pour développer de nouvelles variétés bénéficiera aux petits producteurs.Trushar Shah, gestionnaire du hub de la plateforme intégrée de sélection à l'IITA, explique à SciDev.Net que l'outil peut être utilisé pour collecter des données de terrain et de laboratoire via des tablettes ou des téléphones portables Android, avec un tableau de bord regroupant les données de différents utilisateurs et emplacements. Le tableau de bord fournit également des analyses et des rapports en temps réel à tous les niveaux du programme de sélection.

« Le développement initial [de l'outil] a pris plus d'un an avec son déploiement et son adoption à Arusha, suivis par d'autres sites de reproduction », explique Trushar Shah. Le développement a commencé fin 2017 et il est maintenant pleinement opérationnel dans le cadre des programmes de sélection de la banane de l'IITA en Ouganda et en Tanzanie.

Selon la déclaration de l'IITA, la banane est une source de nourriture et de revenus pour des millions de petits exploitants dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, mais les rendements restent faibles. Le rendement annuel moyen de la banane en Ouganda, par exemple, est de dix tonnes par hectare, bien qu'il ait le potentiel de produire 60 tonnes par hectare et par an. Ces faibles rendements sont attribués à des facteurs tels que l'utilisation de variétés à faible rendement, la mauvaise qualité du sol, ainsi que les ravageurs et les maladies.Paul Kimani, professeur de sélection végétale et de génétique à l'université de Nairobi au Kenya, déclare que BTracT est une innovation utile pour aider les sélectionneurs de banane à suivre les progrès.

« Il faut environ 20 ans pour développer une variété de banane. Tenir des registres aussi longtemps est un défi. Vous avez besoin d'un programme très bien organisé et de techniciens hautement fiables et qualifiés », ajoute Paul Kimani.

Mais Kimani prévient que l'outil n'est peut-être pas une solution miracle pour la sélection de la banane, ajoutant que sa véritable valeur deviendra plus claire à mesure que de plus en plus de producteurs dans différentes régions d'Afrique et du monde l'utiliseront.

« Le succès de tels outils dépend de leur facilité d'accès pour les éleveurs de différents pays, de leur facilité d'utilisation et de la disponibilité de la formation pour les utilisateurs potentiels», explique-t-il.

«En général, les sélectionneurs modernes utilisent un large éventail d'outils, chacun apportant une contribution différente. Aucun outil isolé ne peut transformer la sélection de la banane. »

Plus de: SciDev.Net

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.