Cote d'Ivoire: Ficad 2021 - N'Guess Bon Sens et Affou Kéita prônent le vivre-ensemble

N'Guess Bon Sens et Affou Kéita, deux icônes de la musique ivoirienne, ont donné, dans la nuit du 31 mars, le coup d'envoi des concerts live de la 16e édition du Festival international de la culture et des arts de Daoukro (Ficad). Ces deux artistes ont émerveillé le nombreux public, qui avait soif de spectacle. Bien avant leurs prestations sur scène, N'Guess Bon Sens et Affou Kéita ont posé un acte fort dans le sens du vivre-ensemble.

Accompagnés du commissaire général du Ficad, Akoto Oliver, ils sont allés saluer d'abord le roi de Daoukro, Kongo Lagou III et le chef de la communauté malinké, Bakary Fofana. Chez le roi, le commissaire général du Ficad a souligné que les deux artistes ont tenu à venir lui présenter leurs civilités et lui demander de continuer à œuvrer pour la paix entre toutes les communautés, principalement entre les autochtones baoulé et allogènes malinké, qui se sont affrontés pendant la période des présidentielles.

Et pour montrer au roi leur désir de jouer un rôle pour le retour du vivre-ensemble, les deux artistes lui ont promis de passer un message de paix aux populations lors de leurs prestations. Affou Kéita a donné au roi un aperçu de ce qu'elle ferait sur scène. Chez le chef de la communauté malinké, où le commissaire général du Ficad a fait passer le message de paix prôné par les deux artistes, aux nombreuses personnes venues assister à la rencontre.

Là encore, Affou Kéita a entonné certaines de ses chansons à la satisfaction générale. Rendez-vous a ensuite été pris pour le grand podium du Ficad, où Affou Kéita a rejoint Bon Sens, pour demander aux publics de tourner définitivement le dos à la violence. « Vivez comme vous avez l'habitude de vivre à Daoukro, qui est une ville de paix. Que le vivre-ensemble soit votre leitmotiv. Plus jamais ce qui s'est passé à Daoukro ! «, ont-ils dit en chœur

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.