Algérie: Aouchiche - "L'Algérie a besoin d'apaisement pour la construction d'un front intérieur solide"

Alger — Le parti du Front des Forces socialistes (FFS) estime que l'Algérie a besoin d'"apaisement" afin de pouvoir construire "un front intérieur solide" susceptible de "faire face à toutes les manœuvres internes et externes", a déclaré vendredi à Alger son Premier secrétaire, Youcef Aouchiche.

"Notre pays a besoin plus que jamais d'apaisement pour créer les conditions de la construction d'un front intérieur solide pour faire face à toutes les manœuvres internes et externes qui visent à attenter à son unité nationale, à affaiblir l'Etat et à saper sa souveraineté", a souligné M. Aouchiche à l'ouverture des travaux de la pré-convention nationale du FFS.

Il a ajouté qu'"il n'est pas trop tard pour tirer les leçons des expériences désastreuses qui ont nourri le désespoir, la défiance et la révolte", soulignant que le FFS est "disposé à explorer avec des partenaires politiques, syndicaux et associatifs toutes les possibilités de sortie de crise qui préserve l'Algérie comme Etat et comme nation".

Le Premier secrétaire a estimé également, que les élections législatives prévues le 12 juin "ne doivent pas constituer un frein à la recherche d'une solution politique globale et démocratique".

Il a souligné que les travaux de la rencontre, tenus à huit-clos, ont pour but de "débattre et soumettre au pays une proposition politique de sortie de crise", exprimant, à l'occasion, son regret du fait que "les élites politiques ne sont pas parvenues à transformer les revendications du mouvement populaire en un projet politique".

"Si le mouvement populaire pacifique du 22 février 2019 d'une ampleur exceptionnelle a mis fin à l'une des pires séquences politiques depuis l'indépendance qui a failli provoquer l'effondrement du pays, les élites politiques patriotiques ne sont pas parvenues à transformer cet élan historique en un projet politique", a-t-il déploré.

Il a rappelé que le FFS ne cessera pas de réclamer l'instauration d'un "vrai dialogue inclusif pour bâtir un consensus national autour d'un programme politique, économique et social qui propulsera le pays au rang des nations développées et prospères".

M. Aouchiche a exhorté les différentes parties à travailler ensemble pour "réhabiliter le politique, redonner toutes ses chances à la politique et sortir du populisme et des discours nihilistes".

"Les Algériennes et les Algériens ont besoin de leur redonner confiance et espoir et cela ne peut se réaliser qu'à travers un projet politique national consensuel", a-t-il insisté.

Interrogé par ailleurs, en marge des travaux sur la participation ou non du FFS aux prochaines législatives, le Premier secrétaire du parti a indiqué que la question sera tranchée, samedi, à l'occasion de la session extraordinaire du Conseil national.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.