Congo-Kinshasa: Lamuka condamne l'interpellation de 52 personnes par la police à Bunia

La plate-forme Lamuka/Section de l'Ituri condamne l'interpellation de 52 personnes, dont des enfants et des personnes de troisième âge, par la Police nationale congolaise (PNC) à Bunia, au cours d'un bouclage qu'elle a organisé dans la nuit de jeudi à vendredi aux quartiers Ndibakodu et Simbiliabo en commune Shari.

Lors de cette opération, la police dit avoir récupéré 50 munitions de guerre et d'autres effets militaires dans certaines habitations. Devant la presse ce samedi 3 avril, le porte-parole de Lamuka en Ituri, Luc Malembe, accuse la police de s'en prendre aux simples citoyens qui n'ont rien à voir avec le problème d'insécurité dans la ville.

Luc Malembe demande la libération immédiate de ces personnes « innocentes. »

En réaction, le porte-parole de la police en Ituri, capitaine Roger Tibasima, affirme au contraire que son service n'a fait que son travail et avec professionnalisme. Selon lui, les personnes interpellées sont en pleine audition et celles qui n'ont rien à se reprocher vont être libérées. Il invite en retour la plateforme Lamuka à bien s'informer avant de faire toute déclaration qui concerne le travail de la police.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Radio Okapi

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.