Togo: Revoir l'architecture de la dette internationale

4 Avril 2021

Plusieurs chefs d'État et de gouvernement, le secrétaire général de l'ONU ainsi que des responsables d'institutions multilatérales de financement du développement demandent à élargir l'Initiative de suspension du service de la dette, qui a permis notamment aux pays à faible revenu de suspendre le remboursement de leur dette pendant la pandémie.

Cette initiative devrait être étendue au-delà des pays à faible revenu et sa date d'expiration prorogée afin d'offrir une marge de manœuvre budgétaire indispensable, soulignent ces responsables.

L'idée est de revoir l'architecture de la dette internationale.

La reprise économique nécessite une approche globale pour accroître la marge de manœuvre budgétaire des pays pauvres, estime Kristalina Georgieva, la directrice générale du FMI. Celle-ci doit englober des mesures comprenant le recouvrement des recettes, l'efficacité des dépenses, l'amélioration de l'environnement des affaires ainsi qu'un soutien international très fort, des subventions et des prêts concessionnels.

'L'Afrique a besoin d'un allégement de sa dette, d'une restructuration de sa dette et d'une gestion durable de sa dette', rappelle Akinwumi Adesina, le président de la Banque africaine de développement (BAD).

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.