Congo-Brazzaville: Les centres de vaccination covid pris d'assaut à Brazzaville

La population ciblée se mobilise dans les centres hospitaliers pour recevoir le vaccin contre le Covid-19. Les équipes de vaccinateurs sont étonnées d'accueillir autant de personnes.

Quelques jours seulement après la vaccination du président Denis Sassou N'Guesso et son épouse Antoinette, les centres sélectionnés à Brazzaville et à Pointe-Noire, les deux principales villes du pays, sont pris d'assaut par la population.

Ceux qui reçoivent leur première dose réagissent et appellent les autres à faire autant.

"Je viens me faire vacciner pour inciter les jeunes Congolais à en faire autant", a déclaré la ministre de la Jeunesse, Destinée Doukaga.

"C'est aussi pour me protéger moi-même pour ne pas éventuellement attraper la covid-19", a témoigné pour sa part le directeur général du CHU de Brazzaville.

Les agents de la télévision privée Vox se sont fait vacciner dans un centre hospitalier du quartier Makélékélé.

"Il était important, sinon indispensable, pour nous de nous faire vacciner, vu que nous sommes en contact régulier avec du monde dans la collecte de l'information", a indiqué Julie Marna Mankene, rédactrice en chef de Vox.

"Pas d'alternative"

Dans les centres de santé, l'organisation est minutieuse. Selon la directrice de l'hôpital de Makélékélé, des dispositions supplémentaires ont été prises.

"Au début c'était timide. Maintenant on commence à voir les foules s'attrouper. Nous avons mis à la disposition du programme de vaccination notre centre, et une partie de notre personnel", a expliqué Dr Annick Berthe Ndawana.

A l'hôpital Blanche Gomez, le coordonnateur de la vaccination, Dr julien Ganongo, est à la manœuvre pour éviter les débordements.

"Je puis dire que l'engouement est au-delà de nos attentes. Nous avons cru qu'on pouvait avoir un nombre de 100 vaccinés par jour. Mais aujourd'hui, nous sommes à plus de 200 par jour, et parce qu'il y a une heure où il faudra arrêter. Sinon on atteindrait 400 à 500 vaccinés en un jour", a-t-il affirmé.

La population a gratuitement le choix entre deux vaccins. Il y a d'une part le chinois Sinopharm et d'autre part le russe Spoutnik V. Le Congo a reçu de la Chine une première cargaison de 141.000 doses de vaccin, et 35.000 doses de Spoutnik.

Le gouvernement a confirmé une commande de 1 million de doses pour chacun de ces vaccins. Objectif? Vacciner, dans un premier temps, jusqu'à 60% de la population.

Les autorités encouragent les populations ciblées à prendre leur vaccin.

"Nous sommes venus nous faire vacciner pour passer le message à d'autres citoyens que nous n'avons pas d'alternative. Nous avons intérêt à nous faire vacciner", a lancé Pierre Ngolo, le président du Sénat, après son vaccin.

Le Congo a enregistré 136 décès sur plus de 8.000 cas de covid-19, depuis une année.

Parmi les personnes décédées à cause de la maladie covid-19, on compte des figures du monde artistique et politique du Congo. Il s'agit, entre autres, du célèbre chanteur Aurlus Mabélé, de l'ancien président Yhombi Opango (tous deux décédés en mars 2020) et du leader de l'opposition Guy-Brice Parfait Kolélas, candidat à la présidentielle du 21 mars.

Plus de: VOA

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.