Afrique de l'Ouest: Quatre soldats tués dans une double attaque dans le sud-est du Niger

On a appris hier soir dimanche que quatre soldats ont été tués samedi et plusieurs autres blessés dans une double attaque dans le sud-est du pays dans une région frontalière du Nigeria. Un cinquième soldat est porté disparu.

Il était environ 9h30 heure locale lorsque les positions militaires de N'Gagam et du PK5 dans le département de Diffa ont été prises pour cible. Le ministère de la Défense nigérien évoque dans son communiqué « une double attaque menée par des groupes armés terroristes venus d'un pays voisin », qu'il ne cite pas. Des hommes qui seraient arrivés à bord d'une vingtaine de pick-up. Le communiqué ajoute que plusieurs terroristes ont été neutralisés et que leur matériel a été détruit par des frappes aériennes.

L'attaque a immédiatement été qualifiée de « terroriste » par les autorités. Elle est intervenue au lendemain de l'investiture du nouveau président Mohamed Bazoum.

Cette région de Diffa, riveraine du lac Tchad, a fait l'objet depuis 2015 de nombreuses attaques meurtrières revendiquées par Boko Haram et par le groupe État islamique en Afrique de l'Ouest, une branche dissidente de Boko Haram. Les jihadistes ont établi au fil des ans plusieurs bases dans ce secteur où les attaques contre des civils se sont multipliées depuis le début de l'année.

L'intensification de ces opérations terroristes constitue le plus grand défi auquel va être confronté le nouveau chef de l'État, Mohamed Bazoum, investi dans ses fonctions vendredi dernier et qui a promis de lutter très fermement contre l'insécurité.

A La Une: Afrique de l'Ouest

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.