Mali: La Minusma réplique à l'attaque meurtrière d'Aguelhok

Nouveau bilan de l'attaque vendredi dernier contre le camp de la Minusma dans la localité malienne de Aguelhok. Si la Minusma a perdu quatre hommes, des ratissages opérés dimanche et lundi par les casques bleus dans le secteur d'Aguelhok ont porté à plus de 40 jihadistes tués

Après les derniers ratissages effectués dans les environs de Aguelhok, les casques bleus de nationalité tchadienne ont découvert de nouveaux corps de jihadistes. Au total, du début des évènements vendredi à ce lundi, 41 corps d'assaillants ont été retrouvés.

Parmi eux, se trouvait celui de quelqu'un présenté comme Abdoulah Ag Albaka. Il serait l'un des bras droits d'Iyad Ag Ghali, le chef du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans. Cinq jihadistes ont également été arrêtés au cours de la même période.

Des détails sont désormais disponibles sur les évènements de vendredi. Par exemple, certains jihadistes portaient des treillis de l'armée tchadienne, des uniformes qu'ils ont acquis illégalement pour semer le doute et pour surprendre.

Par ailleurs, l'acte de bravoure du capitaine Abdel Razak Hamid Barh, l'un des quatre casques bleus tchadiens tués, est raconté par l'état-major de la Minusma : alors qu'un véhicule piégé des jihadistes avançait vers le camp d'Aguelhok, cet officier est allé à sa rencontre avec un blindé pour empêcher l'ennemi de faire d'énormes dégâts. C'est là qu'il a été tué.

Puis la détermination de ses camarades, poursuit la même source, a finalement permis de contenir l'assaut et même de mettre en déroute les jihadistes, dont une quarantaine donc aura été tuée.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.