Cameroun: Conseil camerounais de la musique - Une nouvelle dynamique

Le 31 mars dernier au cours des assemblées générales ordinaire et extraordinaire de l'organisme, des statuts ont notamment été adoptés.

Les assemblées générales ordinaire et extraordinaire du Conseil camerounais de la musique (CCM) se sont tenues le 31 mars dernier à Yaoundé. Artistes, musiciens, managers, éditeurs et producteurs ont investi le Laboratoire musical de Bastos à cet effet. Présidés par le Pr Charles Binam Bikoï, vice-président du Conseil international de la musique, les travaux étaient axés sur l'amendement des textes et l'élection du nouveau bureau exécutif. Une étape qui intervient 12 ans après la création de ce groupement à Douala. « Il est temps de permettre à nos jeunes frères de s'impliquer dans les actions que mène le Conseil camerounais de la musique », a expliqué Luc Yatchokeu, président sortant du CCM.

Après avoir tiré des leçons de leurs participations à divers foras de la musique à Beijing, Tunis, Viennes et des différentes assemblées générales du Conseil africain de la musique au Mali, les participants étaient alors unanimes sur l'urgence de réunir tous les acteurs de la chaîne pour une meilleure éclosion de la musique camerounaise. « Il est question de travailler ensemble afin de permettre à l'art musical de produire un certain pourcentage dans notre Produit intérieur brut », a précisé le vice-président du Conseil international de la musique, Pr Charles Binam Bikoï, par ailleurs Secrétaire exécutif du Centre international de recherche et de documentation sur les traditions et les langues africaines (Cerdotola).

Pour ce faire, Luc Yatchokeu et son bureau exécutif misent sur les plus jeunes. A ce titre, le CCM prévoit de mettre sur pied un programme trimestriel dénommé « Speed Music Advice », des séances be to be de coaching et d'appui conseils permettant aux professionnels aguerris d'outiller les plus jeunes dans le processus de professionnalisation. Le CCM entend également créer un fonds de soutien aux petits projets musicaux et organiser des ateliers trimestriels à la pratique d'instruments de musique traditionnelle. Luc Yatchokeu et son équipe compte reprendre chaque trimestre avec les causeries musicales et mettre sur pied un observatoire musical au Cameroun. L'élection du nouveau bureau exécutif a cependant été repoussée à une date ultérieure.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X