Bénin: Une campagne électorale marquée par des messages de paix

Alors que la campagne électorale pour le 1er tour de la présidentielle du 11 avril se déroule dans une bonne ambiance et sans heurts, les messages d'exhortation à la paix et la tolérance se multiplient au Bénin.

Sur toutes les chaînes de radio et de télévision du Bénin sont diffusées en boucle des chansons de paix et d'unité...et sur les réseaux aussi, pleuvent des messages de sensibilisation à la tolérance et au pardon. Les artistes musiciens, souvent réunis en collectifs s'impliquent fortement dans cette cause.

Victorine Agbato, connue sous le nom d'artiste Vivi l'Internationale est très engagée. "La paix pour nous c'est notre flambeau, notre arme, c'est l'immensité grandeur. Alors c'est en cela que les artistes ne vont jamais cesser de jouer et de chanter la paix, parce que notre aïeul, le président Houphouet Boigny a sonné l'alerte en disant : "la Paix ce n'est pas un vain mot..." explique l'artiste.

Leaders réligieux et handicapés également engagés

Les leaders réligieux à travers des messages quotidiens adressés non seulement à leurs fidèles mais également aux acteurs publics et aux populations, plaident pour une élection pacifique et dans la quiétude sociale. Issa Mohamed Awali est l'Imam de la mosquée de Madina à Parakou, dans le nord du Bénin, selon lui "le musulman est appelé à avoir un bon comportement vis-à-vis de ses frères et de s'éloigner de tout ce qui est violence vis-à-vis des autres. La période électorale, dans tous les pays est émaillé de certains troubles, il faut que nous évitions cela."

Et dans cette campagne, pas celle électorale mais de conscientisation et de prévention d'actes de violence, se sont engagées aussi les personnes à mobilité réduite. Pour Nassirou Domingo, président de la fédération des associations des personnes handicapées du Bénin, cette frange de la population est la première victime des tensions et autres conflits électoraux.

"Non seulement elles sont victimes, mais la guerre crée encore d'autres personnes handicapées. Et c'est pour éviter tout ça que nous nous sommes concertés pour faire passer un communiqué dans le sens de la paix, parce que quand ça arrive, c'est un peu difficile à arrêter" précise t-il.

Miser sur la prudence

Pour l'heure, le processus électoral suit son cours normal et les candidats battent inlassablement leur campagne, mais rien ne peut présager de la suite des événements. Donc ces actions ne sont pas anodines. C'est ce qu'estime aussi Fatoumatou Batoko Zossou, présidente de la plate-forme électorale des organisations de la société civile du Bénin.

"Nos pays ont déjà assez de difficultés quant à la résolution des besoins fondamentaux de leurs populations et il ne faut pas les compliquer avec des situations de conflits fratricides qui ne finissent même presque jamais. Alors, je crois qu'il faut faire en sorte que tout le monde s'y mette, en sorte que ces messages soient amplifiés" estime t-elle.

La plate-forme électorale des organisations de la société civile joue aussi sa partition, à travers de nombreuses actions surtout dans les langues locales.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.