Madagascar: Contrôle de la Jirama - Un usurpateur intercepté à Toliara

Dans le cadre de son plan de redressement, la Jirama intensifie davantage ses contrôles contre les vols et les branchements illicites d'eau et d'électricité.

Profitant de cette campagne, un individu a prétendu être un contrôleur de la société d'Etat à Toliara, et a forcé les usagers à payer 150.000 Ariary. « Il contrôlait toutes les maisons et disait aux usagers qu'il avait constaté une fraude sur le compteur. Il soutirait ainsi de l'argent aux clients de la Jirama », a communiqué la société. Heureusement, une d'entre ses victimes a eu le bon sens d'appeler la Jirama, ce qui a permis d'intercepter les usurpateurs. « Les usagers doivent être vigilants. Il est vrai que nous procédons à des contrôles stricts pour lutter contre les vols et les branchements illicites.

Mais il faut savoir que le contrôleur doit porter un badge et disposer d'un ordre de mission avec une CIN pour justification. Les usagers ont bien le droit de vérifier ces pièces. En cas de doute, ils peuvent appeler le numéro vert 3547, envoyer un message sur la page Facebook Jirama ofisialy ou un mail au service-client@jirama.mg », ont communiqué les responsables auprès de la Jirama. Par ailleurs, ils ont martelé que les paiements à l'ordre de la Jirama ne peuvent pas se faire en dehors des agences de cette société.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.