Maroc: La régionalisation avancée au centre d' un colloque à Dakhla

La FSJES d'Agdal et le Conseil régional de Dakhla-Oued Eddahab signent une convention de partenariat portant sur la formation continue et le partage d'expertise et de connaissances

"La régionalisation et les politiques publiques territoriales dans les provinces du Sud: Approches territoriales et de développement" a été au centre d'un colloque national organisé, mardi à Dakhla, à l'initiative de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales (FSJES) Agdal à Rabat. Cette rencontre scientifique s'inscrit dans le cadre de la diplomatie universitaire et la première édition de l'université thématique des politiques publiques territoriales, en partenariat avec le groupe de recherche Ibn Khaldoun et en coopération avec le Conseil régional de Dakhla-Oued Eddahab et l'Association de la régionalisation avancée et de l'autonomie dans la région de Dakhla-Oued Eddahab.

Lors de cette rencontre, les participants à ce colloque ont ainsi débattu des objectifs de la régionalisation avancée dans la mise en œuvre des politiques publiques en matière de développement au niveau des provinces du Sud du Royaume. S'exprimant à cette occasion, Miloud Belkadi, professeur à la FSJES-Agdal à Rabat, a souligné que la constitutionnalisation de la régionalisation avancée a dominé les débats publics, partant du fait qu'elle a constitué un cadre approprié basé sur la gouvernance territoriale pour faire face aux défis économiques et sociaux et de développement.

Il a dans ce sens indiqué que la régionalisation avancée est un système de gestion de la chose locale basée sur la proximité, d'autant plus qu'elle est un choix stratégique axé sur le principe de subsidiarité, notant que les régions de Dakhla-Oued Eddahab et FèsMeknès figurent parmi les premières régions ayant mis en œuvre les fondements d'une régionalisation avancée efficace. De même, il a fait savoir que la réussite de la régionalisation avancée est tributaire des médias institutionnels, en assurant un marketing territorial fort. Pour sa part, le coordinateur du groupe de recherche Ibn Khaldoun pour l'évaluation des politiques régionales et la territorialité des politiques publiques, Ahmed Boujdad, a mis l'accent dans son intervention axée sur "La gestion de l'état d'urgence sanitaire au Maroc à la lumière de la politique régionale" sur la priorisation des questions essentielles et des rôles entre l'acteur central et les acteurs territoriaux, en soulignant l'importance de l'intelligence territoriale et des spécificités de chaque région pour mieux gérer cette crise. De son côté, Abdelaziz Laaroussi, professeur à la FSJES Agdal à Rabat, a mis en exergue dans son intervention sur "les dimensions territoriales et internationales des droits de l'Homme dans les provinces du Sud", l'intégration de l'approche des droits de l'Homme dans les politiques publiques territoriales ayant permis au Maroc de garantir ces droits aux niveaux national et régional. Il a expliqué que la politique régionale tend à moderniser la gestion des structures de l'Etat et à assurer leur efficience et efficacité, en mettant en relief le rôle primordial entre la région et l'Etat en termes de concrétisation des questions économiques, sociales et environnementale.

Après avoir rappelé le rôle central des Commissions régionales des droits de l'Homme dans les provinces du Sud, il a noté que l'Exécutif dans le cadre de sa politique publique, veille à la mise en œuvre du plan d'action national en matière de démocratie et des droits de l'Homme, en étroite coordination avec les Conseils régionaux. Le Conseil régional de DakhlaOued Eddahab et la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales (FSJES) Agdal à Rabat avaient signé, lundi à Dakhla, une convention de partenariat et de coopération portant sur la formation continue et le partage d'expertise et de connaissance scientifique. Signée par le président du Conseil régional, El Khattat Yanja, et le doyen de la FSJES d'Agdal, Farid El Bacha, cette convention vise à créer des cellules de réflexion, de recherche et de consultation entre les deux institutions concernant plusieurs questions d'intérêt commun.

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.