Burkina Faso: Lutte contre le terrorisme - Lundi de Pâques sanglant à Tanwalbougou

Tanwalbougou, une localité du Burkina Faso

Six Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) et trois gendarmes sont tombés le 5 avril 2021, à la sortie sud-ouest de Tanwalbougou, après un combat qui les opposait à des terroristes lourdement armés et en très grand nombre.

La situation sécuritaire s'est de nouveau détériorée à Tanwalbougou. Après l'embuscade tendue à une équipe de VDP en rade du village le 27 mars dernier qui a coûté la vie à Abdoulaye Barry, premier tué dans les rangs des volontaires, et la découverte d'un engin explosif le 29 mars, le week-end pascal a été sanglant dans cette bourgade située à une cinquantaine de kilomètres de Fada N'Gourma.

Déjà, le jour où les chrétiens du monde entier célébraient la résurrection du Christ, une quarantaine d'hommes sans foi ni loi ont été repérés alors qu'ils s'approchaient du village avec un sombre dessein. Le groupe d'assaillants prendra la poudre d'escampette lorsqu'alertés, les VDP ont décidé de leur couper la route.

Le lendemain, lundi 5 avril 2021, les gardiens de Tanwalbougou ainsi que les pandores du poste de gendarmerie ont de nouveau eu vent de terroristes en approche. Les «gens de la brousse», comme on les appelle, n'ont jamais fait mystère de leurs intentions dans les audios qu'ils envoient souvent aux VDP : détruire Tanwalbougou et massacrer toute âme qui y vit.

Pour protéger les habitants, l'équipe de volontaires et de gendarmes prend alors l'initiative de s'interposer. Le face-à-face a lieu dans le bas-fond de Nanmanou, à la sortie sud-ouest du village. Mais les choses tournent mal. « Ils étaient plus nombreux que nous et leur puissance de feu plus dévastatrice », raconte un supplétif que nous avons joint au téléphone. Il parle d'une coalition d'une centaine de terroristes venus de tous les environs de Tanwalbougou. Le bilan est tragique, sans précédent : 3 FDS et 6 VDP tombés ainsi que plusieurs blessés. Héroïques, les protecteurs de Tanwalbougou auraient néanmoins réussi à abattre plusieurs terroristes sans que cela puisse être pour l'heure confirmé.

Transférés dans un premier temps au CHR de Fada, un gendarme et un VDP blessés ont été héliportés à Ouagadougou pour des soins.

Les six volontaires morts en défendant leur famille et la patrie ont, affirment-ils, été inhumés hier dans la matinée sous bonne garde de leurs frères d'armes.

Si ce drame a replongé la population dans la panique et porté un coup dur au moral des volontaires, certains d'entre eux nous ont confié n'être pas prêts à renoncer à leur engagement car il y va de l'existence même du village. Ils ne demandent que davantage de moyens pour poursuivre le combat. Lors des deux derniers combats avec la vermine, les VDP se sont retrouvés en effet en rupture de munitions.

Localité martyre, Tanwalbougou, avant que sa population ne prenne les armes, s'était dépeuplée après avoir été la cible de plusieurs attaques et d'assassinats ciblés. Le poste de gendarmerie, à l'époque unique rempart de la cité, a subi pas moins de trois attaques terroristes. Depuis, c'est devenu une «ville-garnison» ; la situation s'était quelque peu calmée avec le retour de déplacés internes et la reprise des activités économiques.

Mais cette quiétude n'était que relative tant les illuminés qui rodent autour du village semblent prêts à tout pour prendre cette bourgade que beaucoup considèrent comme le verrou qui protège Fada. S'il saute, la route de la capitale de la région de l'Est sera grandement ouverte aux forces du Mal.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.