Burkina Faso: Le VEMAO, un festival pour promouvoir les rythmes africains

Au Burkina Faso c'est un festival qui se tient pour faire la promotion des rythmes africains. Le Village d'expression des musiques africaines de Ouagadougou (VEMAO), qui en était à sa 5e édition, s'est achevé le week-end dernier.

C'est à Saaba, un quartier périphérique de la capitale Burkinabè, que s'est tenue la 5e édition du VEMAO, le Village d'expression des musiques africaines de Ouagadougou. Plusieurs musiciens se sont succédé sur la scène, à la joie des milliers de spectateurs venus vivre les rythmes africains.

"C'est intéressant. Il y a beaucoup d'artistes que nous avons pu voir. On remercie les organisateurs", a affirmé Lazare Ouédraogo, un festivalier.

"C'est propre. Ce festival répond à mes attentes. J'ai aimé tous les musiciens qui se sont produits. On passe de bons moments", explique Emmanuel Kaboré, un autre festivalier.

Tous les musiciens qui se sont produits sont du Burkina Faso. Les organisateurs du festival avaient voulu associer des musiciens d'autres pays africains. Mais le coronavirus n'a pas facilité pas les choses.

"Le VEMAO a pour ambition de promouvoir la culture africaine dans toute sa diversité. N'eut été le coronavirus, on aurait pu avoir des musiciens des pays de la sous-région, de l'Afrique de l'Ouest. Nous nous sommes limités aux musiciens Burkinabè avec une exception. On aura un artiste camerounais", a dit Saint Pierre Sawadogo, le chargé de communication du VEMAO.

Durant quatre jours, plusieurs musiciens ont tenu en haleine ce quartier périphérique de Ouagadougou. Les organisateurs se penchent sur la prochaine édition, en 2022, tout en espérant pouvoir la tenir dans de meilleures conditions.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X