Afrique: Soutien de différentes Conférences épiscopales d'Afrique aux campagnes de vaccination en cours dans leurs pays respectifs

Nairobi — « En l'absence d'autres moyens permettant de bloquer ou de prévenir la pandémie de Covid-19, la recherche du bien commun requiert la vaccination, principalement pour protéger les plus faibles et les plus exposés » affirment les Evêques du Kenya dans une déclaration par laquelle ils qualifient de « licite et éthiquement acceptable de recevoir tous les vaccins anti-covid-19 que le Ministère de la Santé reconnaît comme cliniquement authentiques, sûrs et efficaces ».

« Recevoir les vaccins disponibles devrait être entendu comme un acte de charité envers les autres membres de la communauté et considéré comme un acte d'amour de notre prochain, partie intégrante de notre responsabilité morale pour le bien commun » insistent les Evêques qui précisent cependant que « la vaccination n'est pas une obligation et par suite peut être pratiquée seulement sur base volontaire et à la discrétion d'une personne après avoir donné un accord informé ». L'Eglise au Kenya a proposé de mettre à disposition ses structures sanitaires en vue de la campagne de vaccination.

Les Evêques du Malawi ont, eux aussi, qualifié le vaccin anti-covid-19 « d'acte d'amour de notre prochain », encourageant « chaudement tous les catholiques et toutes les personnes de bonne volonté à recevoir le vaccin », un acte « moralement approprié ».

Les Evêques du Malawi demandent eux aussi aux autorités nationales « d'adopter toutes les mesures nécessaires afin de soutenir l'authenticité, la sécurité et l'efficacité du vaccin » et de lancer « une campagne massive de sensibilisation parce que la majeure partie des peurs et des « mythes » sur les vaccins diffusés au sein de la population, en particulier dans les zones rurales, trouvent leur origine dans le manque d'informations correctes ».

Les Evêques du Ghana encouragent, eux aussi, « prêtres, religieux et religieuses ainsi que tous les fidèles du Christ tout comme l'ensemble des ghanéens » à se faire vacciner. « Lorsque vous acceptez le vaccin, non seulement vous vous protégez de la maladie mais vous protégez également les autres en en interrompant la transmission ». Au Sénégal, même si la Conférence épiscopale ne s'est pas exprimée à cet égard, certains Evêques ont demandé aux fidèles de se vacciner.

L'International Cooperation for Development Solidarity (CIDSE), organisme qui rassemble 17 Agences de développement d'inspiration catholique, a adressé un appel en faveur d'un accès universel aux vaccins anti-covid-19. « La CIDSE s'unit à d'autres ONG médicales et de développement ainsi qu'au Saint-Siège dans un appel urgent visant à un accès mondial et égal aux vaccins » affirme une note qui souligne que « le retard actuel et la faible quantité de vaccins disponibles pour les pays du sud du monde et leurs populations les plus pauvres n'est autre qu'un scandale international qui, in fine, retardera le dépassement de la pandémie ».

Plus de: Agenzia Fides

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X