Mauritanie: Fin du dénombrement des ménages pauvres au niveau de la commune de Nouadhibou

Nouadhibou — Les locaux de la direction des affaires sociales et culturelles de la commune de Nouadhibou ont abrité, lundi soir, une cérémonie de remise des listes de familles pauvres aux chefs des commissions de quartier de la ville.

Cette mesure intervient trois mois après le début du processus de recensement des familles pauvres de la commune de Nouadhibou. Une opération qui a été supervisée par la direction générale du registre social et des systèmes d'information de la Délégation générale à la solidarité nationale et à la lutte contre l'exclusion, «Taazour».

Le wali de Nouadhibou, M. Sid'Ahmed Ould Houeibib, a indiqué, dans une allocution à cette occasion, que le processus de recensement des familles pauvres permettra la constitution d'une base de données qui servira à mieux orienter les programmes du gouvernement vers les populations ciblées.

Il a salué les efforts consentis par Taazour pour assurer l'achèvement de ce processus à travers lequel elle a diagnostiqué la situation des ménages afin de faciliter les interventions de la commission.

Le maire adjoint de la commune de Nouadhibou, M. Abderrahmane Ould Mohamed Vall, a évoqué ce processus, appréciant les efforts déployés par la commission pour identifier les familles pauvres de la ville de Nouadhibou.

De son côté, le coordinateur du programme Tekavoul que conduit Taazour, Dr Moulay El Hacen Zeidane Abdel Maleck, a remercié les équipes qui ont mené l'opération de dénombrement pour les efforts qu'elles ont déployés permettant l'accomplissement de ce travail en un temps record, malgré les contraintes imposées par la pandémie de Covid-19.

Il a ajouté que la remise des listes de ménages pauvres n'exclut pas l'existence de réserves que certains pourraient émettre lors de la mise en œuvre de ce processus, notant que la Délégation Taazour tient à la transparence et à l'exhaustivité de cette opération. C'est pourquoi, a-t-il ajouté, elle laisse aux citoyens une période de quinze jours supplémentaires pour signaler toutes les omissions éventuelles afin qu'elles soient prises en compte.

De son côté, le directeur général du registre social et des systèmes d'information, M. Ahmed Salem Ould Bedda, qui a passé en revue les aspects de cette opération, a fait observer que la mission a divisé la commune de Nouadhibou en 96 zones, ce qui a conduit à l'enregistrement de 18 785 maisons et le dénombrement de 22 071 familles.

Il a souligné qu'après compilation et traitement des données recueillies sur la base de critères uniformes et transparents, 6 649 familles ont été éligibles au statut de vulnérabilité.

Plus de: ANI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.