Afrique: Message d'introduction du Directeur général à la session extraordinaire du Conseil de coordination du programme ONUSIDA

Votre Excellence, Dr Kalumbi Shangula, ministre namibien de la santé et des services sociaux

Winnie Byanyima, Directrice exécutive de l'ONUSIDA,

Excellences, chers collègues et amis,

Tout d'abord, je voudrais rendre hommage à la Namibie pour son leadership dans les négociations sur la stratégie mondiale de lutte contre le sida, et pour son travail avec l'Australie, qui a cofacilité la réunion de haut niveau sur le VIH et le sida de cette année.

L'OMS a le plaisir d'approuver la Stratégie mondiale de lutte contre le sida pour les cinq prochaines années. Nous soutenons son cadrage, son ambition et son contenu. Je me joins à Wynnie pour demander aux États membres d'approuver la stratégie par consensus.

Il est clair que le monde doit intensifier ses efforts pour mettre fin au sida en tant que menace pour la santé publique d'ici 2030. Cela est particulièrement vrai compte tenu des perturbations causées par la pandémie de COVID-19.

En cette Journée mondiale de lutte contre la tuberculose, nous devons nous rappeler que sur les 700 000 décès imputables au VIH l'an dernier, un tiers était dû à une co-infection par la tuberculose. Ces décès pourraient être parfaitement évités.

Nous disposons des lignes directrices et des outils, et maintenant nous avons une nouvelle stratégie qui donnera le ton pour éliminer ces nouvelles infections et réduire la charge du sida.

Cette stratégie fournit un cadre multisectoriel important pour accélérer les progrès vers nos objectifs pour 2030.

Je me félicite de l'accent mis par la stratégie sur les inégalités croisées pour s'attaquer aux défis encore à relever pour mettre fin au sida.

La stratégie décrit les interventions auxquelles une priorité urgente doit être accordée au cours des cinq prochaines années et les communautés où les efforts devraient être ciblés, y compris les populations clés, les femmes et les filles, et les millions de personnes vivant avec le VIH qui ignorent encore leur statut sérologique pour le VIH.

Elle souligne qu'il importe de veiller à ce que les efforts de prévention du VIH atteignent toutes les personnes des groupes de population clés, y compris les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, les personnes transgenres, les consommateurs de drogues injectables et les travailleurs du sexe et leurs clients - qui sont tous plus exposés au risque d'infection par le VIH que les autres groupes.

Elle souligne aussi qu'il est nécessaire de se concentrer sur d'autres populations prioritaires, y compris les adolescentes et les jeunes femmes en Afrique subsaharienne, ainsi que sur les enfants et les adolescents qui n'ont toujours pas la possibilité d'accéder aux services dédiés dont ils ont besoin.

La Stratégie inspire une vision ambitieuse pour mettre fin aux inégalités de genre et réaliser les droits de l'homme - y compris le droit à la santé, appelant tous les partenaires et parties prenantes de la riposte au VIH dans chaque pays à transformer les normes de genre inégales et à mettre fin à la stigmatisation et à la discrimination.

Elle appelle à l'amélioration des données pour identifier les lacunes auxquelles nous sommes confrontés, et au renforcement des liens entre les réponses communautaires et les soins de santé primaires nécessaires pour y remédier.

Je voudrais également exprimer mes remerciements personnels et mon admiration aux nombreuses personnes vivant avec le VIH qui défendent la cause depuis des décennies, y compris les membres de la délégation des ONG du CCP.

La Stratégie mondiale de lutte contre le sida, et ses objectifs pour 2025, aideront à harmoniser le travail et les stratégies des co-parrains et des partenaires. L'OMS prévoit, par exemple, d'élaborer une stratégie mondiale du secteur de la santé sur le VIH pour la période allant de 2022 à 2030.

Enfin, alors que nous commémorons les 25 ans du Programme commun ONUSIDA, nous reconnaissons que ce sont les États membres, les communautés et les partenaires - y compris vous, les membres et les observateurs du CCP, qui nous permettent de continuer à tirer parti des capacités et du savoir-faire de nos institutions pour appuyer les objectifs en matière de VIH.

L'OMS continue d'apporter un soutien sans faille à l'ONUSIDA, à la mise en œuvre de la stratégie et à la riposte globale au VIH.

Je vous souhaite un débat fructueux.

Merci.

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.