Cote d'Ivoire: Amadou Soumahoro aux députés - "Nous devons aller à la cohésion et regarder ensemble dans la même direction... "

document

Mesdames et Messieurs, C'est un grand honneur pour moi, de m'adresser à vous, en ce moment solennel d'ouverture de la douzième législature de l'Assemblée nationale. Vous l'aurez compris, mes premières pensées et mes sentiments de gratitude et d'infinie reconnaissance vont au Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, pour sa grande confiance qu'il vient de me renouveler.

Ces sentiments vont à l'endroit du Président de la République, un Homme d'Etat exceptionnel. En effet, sous la gouvernance éclairée du Président de la République, la Côte d'Ivoire est en paix et connait un développement prodigieux. Cela se traduit par d'innombrables réalisations socioéconomiques, au profit de nos populations, dans toutes nos régions et dans presque tous les domaines : la santé, l'éducation, l'électrification urbaine, l'électrification rurale, les routes, les ponts, l'adduction d'eau, la salubrité, les logements sociaux, etc.

C'est pourquoi, je tiens à rendre un grand hommage au Chef de l'Etat pour son leadership hors du commun qui vaut à la Côte d'Ivoire, non seulement d'avoir renoué avec la paix, la stabilité, la croissance et le progrès, mais aussi et surtout, de consolider les valeurs de démocratie, les vertus d'union, de discipline et de travail qui fondent la république. A ce stade de mon propos, qu'il me soit permis de saluer tout particulièrement la mémoire du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, arraché brutalement à notre affection, le 10 mars dernier.

Par son esprit d'engagement et de combativité, son attachement aux valeurs de courage, de travail et de générosité, le Premier Ministre Hamed Bakayoko a été un modèle pour la jeunesse, pour son parti politique, pour de nombreuses communautés et pour son pays. Pour des générations, en Côte d'Ivoire et en Afrique, la vie du Premier Ministre Hamed Bakayoko aura valeur d'exemple. De sa terre natale où il repose à jamais, que Dieu le Tout le Puisant l'accueille dans son paradis. Je veux aussi rendre un hommage à la mémoire de mon allié, mon ami, mon confident et mon compagnon politique, le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, lui aussi arraché brutalement notre affection, le 8 juillet 2020. Puisse Dieu le miséricordieux, lui accorder une vie éternelle paisible dans le royaume des cieux.

Hommage aux deux Premiers Ministres pour leur constante disponibilité, leur loyauté au Président de la République et pour les services rendus à la nation. A tous les députés qui ont perdu la vie au cours de la précédente législature, et aux militaires, victimes de la récente attaque de Kafolo, je voudrais m'incliner devant la mémoire de tous ces disparus et saluer leur sacrifice suprême, pour la nation. Que Dieu le Tout Puissant, leur accorde une vie éternelle paisible. Mesdames et messieurs, J'aimerais vous inviter à vous lever, pour observer une minute de silence en la mémoire de ces illustres disparus.

Distingués invités, Honorables Députés et très chers collègues, Mesdames et messieurs,

En ma qualité de Président nouvellement élu de notre prestigieuse institution, je voudrais, devant cette auguste assemblée, remercier toutes les éminentes personnalités qui rehaussent l'éclat de cette cérémonie.

A cet égard, je salue la présence très distinguée de Monsieur Patrick Achi, Premier Ministre, Chef du Gouvernement qui nous fait l'insigne honneur d'être parmi nous ce matin. Monsieur le Premier Ministre, Je voudrais, aux noms des députés et en mon nom personnel, vous adresser nos chaleureuses félicitations, pour votre nomination en qualité de Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

Cet acte qui témoigne de la grande confiance méritée du Chef de l'Etat à votre endroit, ne surprend guère. Il vient confirmer vos nombreuses qualités : l'expertise, la compétence, la crédibilité, l'expérience dans la gestion des affaires de l'Etat, et surtout, la vision et les ambitions du Chef de l'Etat pour la Côte d'Ivoire, que vous partagez. Votre présence, Monsieur le Premier Ministre, démontre éloquemment l'intérêt que vous accordez à la vie parlementaire et traduit la qualité des relations entre les différentes institutions de la République.

Elle est aussi un témoignage supplémentaire du dialogue soutenu entre l'exécutif et le législatif, dont les efforts conjugués consolident chaque jour, la paix, la stabilité et la démocratie dans notre pays.

Monsieur le Premier Ministre, Je vous prie de transmettre mes sincères remerciements à Son Excellence, Monsieur le Président de la République,

Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, pour sa confiance renouvelée à mon endroit. Vous pouvez rassurer le Chef de l'Etat que l'Assemblée nationale jouera pleinement sa partition, dans la consolidation de notre démocratie et la poursuite du développement économique et social de notre pays. Mesdames et messieurs, Je voudrais saisir l'opportunité de ce moment solennel, pour saluer la présence très appréciée des Présidents d'Institution.

Madame et Messieurs les Présidents d'institutions, Vous nous voyez heureux de votre présence constante et rassurante à nos côtés. Je salue l'exemplarité de votre engagement au service de la Côte d'Ivoire.

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et représentants d'organisations internationales, Je vous remercie de votre présence grandement appréciée, qui est aussi une preuve tangible de votre appui aux institutions de la République et au peuple ivoirien. Merci d'accompagner la Côte d'Ivoire sur le chemin de la paix, de la stabilité, du renforcement de la démocratie et du développement.

Mesdames et messieurs,

Je saisis l'occasion cette occasion solennelle, pour saluer et remercier tous les invités qui nous font l'honneur et l'amitié d'être parmi nous, ce matin. J'apprécie votre présence qui revêt à mes yeux, une importance particulière.

En effet, votre présence pour nous députés, constitue un temps fort qui restera gravé dans les annales de l'histoire de notre prestigieuse Institution. Elle est aussi pour les représentants de la nation que nous sommes, une marque de haute considération qui nous réjouis. - Elle est enfin pour moi, l'expression d'un message fort de fraternité, d'amitié et de soutien. Soyez-en une fois encore sincèrement remerciés.

A vous, Honorables Députés et très chers collègues, Je voudrais solennellement vous adresser mes sincères remerciements, pour le grand honneur que vous m'avez fait en me portant à nouveau à la tête de notre institution. Merci infiniment de votre confiance renouvelée et sans équivoque dont je mesure la portée.

Recevez en ces mots choisis, l'expression de mon infinie gratitude. Merci pour l'engagement que vous prenez ainsi avec moi, de regarder dans la même direction, pour relever les nombreux défis qui se dressent devant nous. Je reste persuadé, que le bon déroulement des élections législatives du 6 mars, tout comme le déroulement de l'élection du Président de l'Assemblée nationale, le 30 mars, démontrent s'il en est encore besoin, l'enracinement de la démocratie dans notre pays. Par-delà nos différentes sensibilités, nous devons aller à la cohésion et regarder ensemble dans la même direction, à savoir, l'intérêt supérieur de la nation.

Pour ma part, je m'engage avec vous sans exclusive, à être le Président de tous les députés et à poursuivre la mission que nous avons entamée au cours de la législature précédente et qui vise à faire de l'Assemblée nationale, une Institution forte pour le bonheur de nos députés et de nos populations.

C'est pourquoi, je m'engage aussi, devant vous, à placer mon mandat sous le double signe du travail et de la cohésion, dans le respect des différences. Honorables Députés et très chers collègues, Encore une fois, merci et grand merci, pour la confiance renouvelée.

Honorables Députés et chers collègues, Mesdames et messieurs, La nouvelle législature qui s'ouvre ce matin, doit être à la hauteur des nombreux défis de notre temps. Je voudrais donc partager avec chacune et chacun d'entre vous, ma vision forte d'une Assemblée nationale qui incarne la voie de la démocratie et du développement, en d'autres termes, le respect du droit à la différence, la redevabilité au peuple et la prise en compte des aspirations les plus profondes de nos populations.

Elle doit promouvoir des débats parlementaires, dans le respect des règles démocratiques et dans l'intérêt supérieur de la nation. Lors de la précédente législature, nous avons œuvré à une amélioration sensible de l'environnement de travail dans notre institution. Cela s'est traduit par l'adoption d'un nouveau statut du parlementaire ivoirien, conforme aux nouveaux défis de notre mission. Nous avons travaillé à un repositionnement de notre institution, sur l'échiquier national et international.

L'Assemblée nationale a retrouvé ses lettres de noblesse et gagné en respectabilité. La nouvelle législature devra renforcer les acquis et hisser plus haut, le flambeau de notre institution. Le 8 novembre 2016, la Côte d'Ivoire s'est dotée d'une nouvelle Constitution qui a induit une modernisation institutionnelle dans notre pays.

Pour ce qui concerne l'Assemblée nationale, cette modernisation se traduit par un accroissement des pouvoirs et des missions de contrôle de l'action gouvernementale. En 2019, l'Assemblée nationale a, entre autres, voté la loi favorisant la représentation de la femme, dans les assemblées élues. Cette loi qui est entrée en vigueur, lors des élections législatives du 6 mars 2021, constitue dans une avancée de la volonté du Chef de l'Etat, d'œuvrer à l'équilibre du genre.

Aujourd'hui, la présente législature compte 32 femmes députées, contre 29 dans la précédente. Je reste persuadé que cette tendance va très vite s'améliorer, pour donner aux femmes, toute leur place dans nos institutions.

Monsieur le Premier Ministre, Honorables Députés et chers collègues, Mesdames et messieurs,

La présente législature s'ouvre au moment où notre pays renoue avec la stabilité, la paix retrouvée et le retour de l'opposition dans le jeu démocratique. Ce sont des signes encourageants qui méritent d'être salués. Il est heureux, en effet, que l'opposition ait saisi la main tendue du Président de la République, pour consolider la paix et la stabilité de notre pays.

Le contexte actuel ne devrait accorder aucune place à la division, à la haine ou à l'intolérance. Il n'est dans l'intérêt de personne de voir notre beau pays sombrer à nouveau dans la fracture sociale. Nous devons donc surmonter nos incompréhensions et nos divergences, qui ne sont que peu de choses devant l'intérêt supérieur de la nation.

C'est par le dialogue constructif, la recherche du consensus, et par-dessus tout, par notre adhésion aux valeurs de la démocratie, que nous saurons préserver la paix et la stabilité politique retrouvées, afin de poursuivre, durablement, le développement économique et social de notre pays. C'est sur cette note de grande espérance partagée, que je terminerai, en souhaitant à tous les députés, une législature de succès, dans la paix, la santé et le bonheur. Que Dieu bénisse la Côte d'Ivoire, notre cher et beau pays. Je vous remercie.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.